3 propositions du SDI contre le chômage

Dans un contexte marqué par un nouveau plus haut historique, le SDI formule 3 propositions pour inverser la courbe du chômage :

 

Proposition 1 : Un « zéro charges » ciblé sur les primo-employeurs

Le SDI propose la mise en place d'un "zéro charges" fléché sur les primo employeurs, conditionné à une embauche en CDI temps plein, le cas échéant limité dans le temps.

Lors de sa mise en place en 2009-2010, cette mesure avait concerné 369.300 entreprises et 1 million de salariés

• 70% des emplois créés l’ont été à temps plein

• 50% des emplois créés l’ont été en CDI

• plus de 33% des emplois créés l’ont été par des entreprises ne comportant aucun salarié

 

Il existe 1,3 millions de primo employeurs (hors auto-entrepreneurs) potentiels en France.

 

Proposition 2 : Rapprocher les TPE et les services de Pôle Emploi

L’objectif est de mettre en place une cellule spécifique TPE de proximité au sein de Pôle Emploi, avec un interlocuteur unique par zone géographique.

Les responsables de TPE éprouvent à ce jour de grandes difficultés avec les services de Pôle Emploi qu'ils jugent peu réactifs et en décalage avec leurs besoins en termes de candidats proposés.

 

Proposition 3 : Réformer la formation professionnelle

Le constat posé par les professionnels sur la qualité des formations dispensées dans le cadre de l'apprentissage est fortement négatif, alors que 78% des contrats d’apprentissage sont signés par des TPE.

Ce constat est d'autant plus inquiétant que, sur le papier, les formations dispensées sont supposées être en parfaite adéquation avec les besoins des entreprises.

Tout l’enjeu de la prochaine conférence sociale sera de déterminer les efforts structurels qu’accepteront de consentir les partenaires sociaux pour adapter les centres de formation aux besoins des entreprises.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin