Emplois d’avenir : la déception des TPE

Le SDI regrette que le projet d’emplois d’avenir soit fermé au secteur marchand, alors que de nombreux arguments militent pour un élargissement de leur accès aux TPE :

– le maillage du territoire assuré par les 2,5 millions de TPE autorise des emplois de proximité, y compris dans les zones géographiques définies par le gouvernement

– en leur qualité de premières utilisatrices de contrats de formations ciblés sur les jeunes, les TPE disposent d’un savoir-faire en matière de transmission des connaissances

– la sensibilité des TPE au coût du travail et les déficits de postes pourvus dans certains secteurs (restauration, bâtiment) assurerait le succès d’un dispositif visant moins au traitement social du chômage des jeunes qu’à leur insertion professionnelle de long terme

Le SDI formulera ses propositions dans le cadre du débat parlementaire à intervenir en septembre.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin