Le RSI fait courir un risque à la sécurité sociale

Manifestation RSI du 9 mars : le RSI fait courir un risque à la protection sociale

A ce jour, le RSI symbolise ce qu’une organisation administrative défaillante peut produire de pire dans la vie quotidienne, en l’occurrence sur le sujet particulièrement sensible de la protection sociale.

Les associations et groupements qui appellent à manifester le 9 mars prochain mobilisent sur ce thème, les conditions de mise en place du RSI en 2008 ayant été qualifiées par la Cour des Comptes de « catastrophe industrielle », sans que les multiples plans d’action mis en place depuis n’aient conduit à une amélioration perceptible de la situation.

Pour autant, ainsi qu’en témoignent les revendications disparates de ces mouvements, le mécontentement légitime des professionnels indépendants à l’égard du RSI est devenu aujourd’hui vecteur d’une remise en cause générale du système français de protection sociale, allant de la contestation du niveau des charges à l’incitation à la désaffiliation au profit d’assurances privées.

Face à ce constat, le SDI maintient ses exigences d’une protection sociale fiable pour les indépendants, telles que développées depuis plusieurs mois auprès des pouvoirs publics.

Le SDI soutient en ce sens l’initiative de Bruno Lemaire visant à la mise en place d’une proposition de loi visant à définir les modalités d’un rattachement aux URSSAF de la protection sociale des indépendants, protection à laquelle l’écrasante majorité d’entre eux reste viscéralement attachée.

A défaut d’une solution radicale et rapide, le SDI pointe le risque d’un débordement des revendications qui pourrait s’avérer fortement pénalisant pour les professionnels indépendants et l’avenir de l’ensemble de l’architecture de la protection sociale française.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin