Les banques ne jouent pas le jeu avec les TPE

Les banques ne jouent pas le jeu à l’égard des TPE

Au moment où la BCE lance son « QE 2 » pour alimenter les établissements bancaires en liquidités à taux préférentiel, le SDI souligne l’absence d’impact de cette méthode sur l’accès au crédit de trésorerie des TPE.

Dans le cadre d’un sondage réalisé du 17 au 24 janvier 2012 auprès de 600 responsables de TPE, le SDI démontre que l’accès aux petits crédits de trésorerie a subi de nouvelles restrictions par rapport à septembre 2010. Ce sont désormais 41% des TPE (contre 34,6% en septembre 2010) qui constatent que leurs sollicitations pour des besoins de trésorerie ne sont comblées que par des découverts générateurs de frais et agios.

C’est ainsi qu’en lieu et place de crédits à 4%, le système bancaire privilégie des financements évalués à 22% par le CSOEC (Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables).

Le SDI fait par ailleurs le point sur l’éventuelle répercussion de la baisse de la CIP (Commissions Interbancaire de Paiement) d’octobre 2011 sur les commissions cartes bancaires appliquées aux commerçants, d’où il ressort que 83% des personnes interrogées n’ont constaté à ce jour aucune différence avec les conditions antérieurement appliquées.

Après les projets de mise en place d’une « Banque des PME » et d’une « Banque de l’Industrie » pour pallier les carences de financements des établissements bancaires, il serait utile d’envisager la « Banque des TPE » destinée aux 2,5 millions d’entreprises de moins de 20 salariés qui peinent moins à financer leurs investissements que leurs moyens de survie immédiate.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin