N. Sarkozy le 29.01.12 : un inquiétant manque d’ambition pour les TPE

Le Président de la République a fait preuve dimanche soir 29 janvier d’un inquiétant manque d’ambition par l’annonce de mesures partielles pour surmonter la crise, toutes dirigées vers les grandes entreprises, en négligeant totalement les TPE et une large part des PME.

TVA sociale : une mesure visionnaire ou suicidaire ?

Les allègements de charges promis sur des rémunérations comprises entre 1,6 et 2,1 fois le SMIC ne concerneront que 17% de l’ensemble des 4 millions de salariés des TPE.

Les conditions de mise en œuvre des allègements de charges se font en contradiction avec les conclusions des services de Bercy en 2009 et les préconisations de l’actuelle Directrice du FMI, lesquels estimaient que seule une concentration sur les bas salaires aurait un effet positif sur l’emploi.

Banque de financement de l’industrie

Le Président de la République confirme que les banques ne remplissent pas leur rôle de financement de l’économie.
Après la « Banque des PME », c’est désormais la « Banque de l’Industrie » qui sera créée, au bénéfice des ETI (250 à 5.000 salariés).

La problématique de l’accès aux crédits de trésorerie pour les TPE reste entière, alors même que ce phénomène s’est largement amplifié en un an.

Les pouvoirs publics doivent avoir le courage de tirer les conséquences de leurs propres constats concernant les défaillances du système bancaire pour le financement de l’ensemble de l’économie.

La fin des 35 heures ?

La suppression des 35H est largement plébiscitée par les TPE.

Le SDI attend toutefois de connaître les modalités concrètes de mise en place des « accords de compétitivité » au sein des entreprises. La législature passée nous a enseigné que nombre de mesures applicables aux entreprises étaient inadaptées au segment particulier des TPE.
 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin