OSEO Excellence : l’arbre qui cache la forêt

Ce Mercredi 16 mars 2011, Nicolas Sarkozy interviendra dans le cadre de la première réunion nationale des chefs d’entreprises du réseau « OSEO Excellence ».
Créé en janvier 2010, ce réseau regroupe 2.000 entreprises, plus particulièrement des PME et ETI, représentant 315.000 salariés, considérées comme « allant de l’avant ».
En sa qualité de syndicat interprofessionnel patronal, le SDI ne peut que soutenir toute initiative visant à accompagner les entreprises dans leur développement.
Au constat que les grandes entreprises ne sont plus en capacité de créer richesses et emplois en France, les PME et ETI constituent sans nul doute l’un des relais de croissance possibles.
Au constat que les établissements bancaires ne financent l’économie qu’avec les plus extrêmes réserves, l’intervention d’OSEO en qualité de partenaire financier se justifie pleinement.Pour autant, la mise en avant de ces 2.000 entreprises ne constitue que l’arbre qui cache la forêt des 2,5 millions de TPE dont 26% ne se voit proposer aucune solution bancaire en cas de difficultés de trésorerie (Source : Baromètre Fiducial Mars 2011) contre 83% d’entreprises du réseau OSEO Excellence estimant ne pas avoir de difficultés à financer leurs projets (Source : Mini Sondage flash OSEO Excellence Mars 2011).
L’intervention éventuelle d’OSEO sur le renforcement de la trésorerie des TPE se réalise à des taux usuraires et des niveaux de garantie personnelle du chef d’entreprise très élevés.

OSEO reste malgré tout un espoir pour les 89,23% de TPE qui réclament la mise en place d’une banque alternative aux réseaux classiques (Source : Panorama des TPE Septembre 2010). Dans le prolongement de la Proposition de loi de février 2011 sur le financement des entreprises, portée par Monsieur le député HUET, les TPE attendent du gouvernement et du chef de l’Etat la prise en compte de leurs difficultés.

Il serait temps pour les pouvoirs publics de capitaliser sur les TPE, soit 37% de l’emploi en France.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin