Ouverture dominicale : le degré zéro de la création de richesses et d’emplois

L’ouverture dominicale constitue le degré zéro de la création de richesses et d’emplois au constat d’une simple modification de la clé de répartition de la capacité à consommer entre grandes surfaces et commerces de proximité, au détriment de ces derniers.

Les commerces de proximité sont les grands absents du débat sur l’ouverture dominicale bien que le passé ait démontré qu’ils étaient les premières victimes des extensions d’ouverture des grandes surfaces, principalement celles situées en périphérie des villes grandes et moyennes.

Le renforcement de l’activité commerciale s’entend du renforcement de sa diversité, et non de sa concentration en quelques lieux et/ou sur quelques jours.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin