Rapport Gallois : la compétitivité des TPE ne se résume pas à une baisse des charges sociales

La baisse des charges sociales sur les salaires supérieurs à 1,6 SMIC, mesure phare du rapport Gallois, ne concerne pas les TPE dont l’écrasante majorité des rémunérations est inférieure à ce seuil.
A ce stade, le SDI peut affirmer que, une fois de plus, les TPE qui représentent le tiers de la production de richesses, sont exclues du champ d’investigation d’un rapport économique.

Pour autant, le SDI souligne que la compétitivité des TPE peut être restaurée par d’autres biais, et notamment la maîtrise de leurs charges financières représentant en moyenne 4% de leur chiffre d’affaires.
L’accès aux financements, aujourd’hui largement refusé par le secteur bancaire au profit de frais et agios, ainsi que l’ajustement des délais de paiement clients et fournisseurs, constituent les éléments centraux de la capacité des TPE à investir et embaucher, à assurer leur compétitivité auprès de leurs grands donneurs d’ordres.

De ce point de vue, le rapport Gallois devra, au travers d’un Small Business Act, fournir des préconisations strictes sur la réduction des frais financiers des TPE, en abordant le crédit inter-entreprises et le financement de la trésorerie.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin