Réforme des retraites : un mauvais signal pour l’emploi au sein des TPE

L’augmentation du coût du travail pour le financement des retraites constitue un mauvais signal pour l’emploi au sein des TPE dont toutes les études démontrent l’extrême sensibilité à toute variation des charges salariales, à la hausse comme à la baisse.

La mise en place de « comptes pénibilité » constitue un autre facteur anxiogène pour des pans entiers de l’économie, notamment dans le secteur du bâtiment, avec une seule certitude à ce stade : il reviendra aux entreprises de payer.

L’annonce par J-Marc Ayrault d’une prochaine baisse du coût du travail n’est pas faite pour rassurer les responsables de TPE et ressemble à une manœuvre habile pour calmer les revendications des chefs d’entreprise, en raison de son caractère hypothétique d’une part et en l’absence d’information sur son mode de financement d’autre part.

Le SDI regrette que certaines pistes de financement n’aient pas été suivies par le gouvernement dans un esprit de participation de tous à l’effort collectif, tel l’alignement modulé de la CSG appliquée aux pensions de retraites, sur celle des salaires.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin