Une vraie action auprès des
pouvoirs publics
Une action auprès
des médias
Une expertise
juridique reconnue
Un lien direct avec
nos adhérents
Une vraie action auprès des pouvoirs publics
Une action auprès des médias
Une expertise juridique reconnue
Un lien direct avec nos adhérents

Actualités

Réseaux sociaux

Facebook
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

‼️ 𝗣𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗼𝗶 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝘀 : 𝘂𝗻 𝘁𝗲𝘅𝘁𝗲 𝗳𝗼𝗻𝗱𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝗲… 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗹𝗼𝗻𝗴 𝘁𝗲𝗿𝗺𝗲

Malgré le bémol concernant la 𝗰𝗹𝗮𝘂𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝗻𝗼𝗻𝗰𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 du chef d’entreprise sur la protection de son patrimoine personnel, notamment à l’égard du partenaire bancaire, le SDI considère le Projet de Loi pour le travail indépendant comme répondant à plusieurs 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲 𝗱𝗮𝘁𝗲 des entrepreneurs individuels.

🤝 Que ce soit sur le plan social ou fiscal, 𝗹𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲́ 𝗲𝗻 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗮𝗯𝗼𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗹𝗲 𝗰𝗮𝗯𝗶𝗻𝗲𝘁 𝗱𝘂 𝗺𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗲̀𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗧𝗣𝗘/𝗣𝗠𝗘 𝗮 𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲́ 𝘀𝗲𝘀 𝗳𝗿𝘂𝗶𝘁𝘀.
... See MoreSee Less

🧑‍🍳 ⬆️ 𝐀𝐂𝐂𝐎𝐑𝐃 𝐃𝐄 𝐁𝐑𝐀𝐍𝐂𝐇𝐄 𝐇𝐂𝐑 : 𝐉𝐔𝐒𝐐𝐔'𝐀 𝟑𝟏% 𝐃'𝐀𝐔𝐆𝐌𝐄𝐍𝐓𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄𝐒 𝐒𝐀𝐋𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 !

👍 Elles l’ont fait ! Les organisations patronales dites représentatives du secteur de 𝗹'𝗵𝗼̂𝘁𝗲𝗹𝗹𝗲𝗿𝗶𝗲-𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘂𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 ont signé un accord pour 𝗹’𝗮𝗰𝘁𝘂𝗮𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗺𝗶𝗻𝗶𝗺𝘂𝗺𝘀 dans le secteur HCR. Dans le prolongement de 𝗹’𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗹𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝗦𝗠𝗜𝗖 𝗱𝗲 𝟰,𝟭% 𝗰𝗲𝘀 𝟭𝟮 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗺𝗼𝗶𝘀, le projet en cours de validation par les services du ministère du travail projettent de renchérir encore le coût du travail dans ce secteur... 𝗷𝘂𝘀𝗾𝘂’𝗮̀ 𝟯𝟭% !

Concrètement, en comparaison des salaires minimaux actuellement applicables, les 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗮𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗯𝗿𝘂𝘁 (donc hors charges patronales à ajouter), augmenteront d’autant plus que 𝗹𝗲 𝗻𝗶𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲 𝗾𝘂𝗮𝗹𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗲𝗿𝗮 𝗲́𝗹𝗲𝘃𝗲́.

→ Ainsi, la rémunération horaire 𝗱’𝘂𝗻 𝗽𝗹𝗼𝗻𝗴𝗲𝘂𝗿 Niveau 1 Échelon 1 sera portée de 10,57€/h à 11,01€/h (+4,16%). Pour un plongeur Niveau 2 Échelon 1 (niveau le plus élevé pour ce poste), le coût horaire passera de 10,57€/h à 11,30€/h (+6,90%).

→ 𝗣𝗼𝘂𝗿 𝘂𝗻 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗲𝘂𝗿 Niveau 1 Échelon 1 : on passe de de 10,57€/h à 11,01€/h (+6,90%). Pour le même serveur en Niveau 3 Échelon 3, l’augmentation sera de 16,80% (de 11,13€/h à 13h/h).

→ 𝗣𝗼𝘂𝗿 𝘂𝗻 𝗰𝘂𝗶𝘀𝗶𝗻𝗶𝗲𝗿 qui démarre en Niveau 1 Échelon 3, le tarif passera de 10,57€/h à 11,20€/h, soit (+5,96%). Pour un Niveau 2 Échelon 3, l’augmentation sera de 14,44% (de 10,66€/h à 12,2€/h).

Nous tenons la nouvelle grille à votre disposition, sachant que ce sont les cadres qui bénéficieront des 𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗲́𝗹𝗲𝘃𝗲́𝗲𝘀 (𝗱𝗲 𝟮𝟬% 𝗮̀ 𝟯𝟭%).

🔎 Pour calculer la hausse en une année des rémunérations dans la restauration, nous vous rappelons qu’il convient d’ajouter
𝟰,𝟭% à tous les salaires au SMIC (𝟭𝟬,𝟱𝟳€/𝗵). Ainsi, pour un plongeur de Niveau 1 Échelon 1, 𝗹𝗮 𝗵𝗮𝘂𝘀𝘀𝗲 𝘁𝗼𝘁𝗮𝗹𝗲 𝘀𝗲𝗿𝗮 𝗱𝗲 𝟴,𝟮%.

A ce stade, sous réserve de l’arrêté d’extension du ministère compétent, cette nouvelle grille de rémunération serait applicable en mars voire avril 2022.
→ Pour mémoire, cette nouvelle grille HCR a pour objectif de pallier la pénurie de main d’œuvre dans le secteur.

‼️ Avis donc aux autres secteurs dans la même situation !
Mais il est possible que nombre d’entre vous ayez déjà anticipé ces augmentations... ?

💬 Qu’en pensez-vous ? Réagissez, témoignez sur notre page !
... See MoreSee Less

🧑‍🍳  ⬆️ 𝐀𝐂𝐂𝐎𝐑𝐃 𝐃𝐄 𝐁𝐑𝐀𝐍𝐂𝐇𝐄 𝐇𝐂𝐑 : 𝐉𝐔𝐒𝐐𝐔𝐀 𝟑𝟏% 𝐃𝐀𝐔𝐆𝐌𝐄𝐍𝐓𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄𝐒 𝐒𝐀𝐋𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 !

👍 Elles l’ont fait ! Les organisations patronales dites représentatives du secteur de 𝗹𝗵𝗼̂𝘁𝗲𝗹𝗹𝗲𝗿𝗶𝗲-𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘂𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 ont signé un accord pour 𝗹’𝗮𝗰𝘁𝘂𝗮𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗺𝗶𝗻𝗶𝗺𝘂𝗺𝘀 dans le secteur HCR. Dans le prolongement de 𝗹’𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗹𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝗦𝗠𝗜𝗖 𝗱𝗲 𝟰,𝟭% 𝗰𝗲𝘀 𝟭𝟮 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗺𝗼𝗶𝘀, le projet en cours de validation par les services du ministère du travail projettent de renchérir encore le coût du travail dans ce secteur... 𝗷𝘂𝘀𝗾𝘂’𝗮̀ 𝟯𝟭% !

Concrètement, en comparaison des salaires minimaux actuellement applicables, les 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗮𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗯𝗿𝘂𝘁 (donc hors charges patronales à ajouter), augmenteront d’autant plus que 𝗹𝗲 𝗻𝗶𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲 𝗾𝘂𝗮𝗹𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗲𝗿𝗮 𝗲́𝗹𝗲𝘃𝗲́. 

→ Ainsi, la rémunération horaire 𝗱’𝘂𝗻 𝗽𝗹𝗼𝗻𝗴𝗲𝘂𝗿 Niveau 1 Échelon 1 sera portée de 10,57€/h à 11,01€/h (+4,16%). Pour un plongeur Niveau 2 Échelon 1 (niveau le plus élevé pour ce poste), le coût horaire passera de 10,57€/h à 11,30€/h (+6,90%).

→ 𝗣𝗼𝘂𝗿 𝘂𝗻 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗲𝘂𝗿 Niveau 1 Échelon 1 : on passe de de 10,57€/h à 11,01€/h (+6,90%). Pour le même serveur en Niveau 3 Échelon 3, l’augmentation sera de 16,80% (de 11,13€/h à 13h/h). 

→ 𝗣𝗼𝘂𝗿 𝘂𝗻 𝗰𝘂𝗶𝘀𝗶𝗻𝗶𝗲𝗿 qui démarre en Niveau 1 Échelon 3, le tarif passera de 10,57€/h à 11,20€/h, soit (+5,96%). Pour un Niveau 2 Échelon 3, l’augmentation sera de 14,44% (de 10,66€/h à 12,2€/h). 

Nous tenons la nouvelle grille à votre disposition, sachant que ce sont les cadres qui bénéficieront des 𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗲́𝗹𝗲𝘃𝗲́𝗲𝘀 (𝗱𝗲 𝟮𝟬% 𝗮̀ 𝟯𝟭%).

🔎 Pour calculer la hausse en une année des rémunérations dans la restauration, nous vous rappelons qu’il convient d’ajouter 
𝟰,𝟭% à tous les salaires au SMIC (𝟭𝟬,𝟱𝟳€/𝗵). Ainsi, pour un plongeur de Niveau 1 Échelon 1, 𝗹𝗮 𝗵𝗮𝘂𝘀𝘀𝗲 𝘁𝗼𝘁𝗮𝗹𝗲 𝘀𝗲𝗿𝗮 𝗱𝗲 𝟴,𝟮%.

A ce stade, sous réserve de l’arrêté d’extension du ministère compétent, cette nouvelle grille de rémunération serait applicable en mars voire avril 2022.
→ Pour mémoire, cette nouvelle grille HCR a pour objectif de pallier la pénurie de main d’œuvre dans le secteur. 

‼️ Avis donc aux autres secteurs dans la même situation !
Mais il est possible que nombre d’entre vous ayez déjà anticipé ces augmentations... ?

💬 Qu’en pensez-vous ? Réagissez, témoignez sur notre page !

Comment on Facebook

Les prix vont augmenter d autant et la manouevre ne servira à rien !! Il faudrait lever les charges patronale pour le secteur

Faudrait arrêter de penser que le salaire est l’unique motivation du personnel ! La façon de manager, la qualité des plannings, la considération sont les premières motivations. Le salaire vient ensuite… Vu la crise comment peut-on augmenter les salaires et charges alors qu’il y à augmentation de toutes les matières premières, PGE à rembourser, baisse de fréquentions donc de chiffre d’affaire? Je ne dis pas qu’il ne faut pas bien payer le personnel . Simplement que ce n’est pas le moment, et que rien empêche les patrons de le faire quand ils le peuvent. Résultat nous aurons des salaires revalorisés des charges plus élevées, car bien sur, elles augmentent sans garanties supplémentaires! Nous observerons des licenciements car plus les moyens. Et je ne parle même pas des entreprises qui seront obligées de mettre la clé sous la porte. Bref pas besoin de cette hausse en ce moment. Vous n’ avez plus d’argent pour survivre ben payez plus… elle est ou la logique ?

Pas sûr que quelques euros de plus à la fin du mois motivent les travailleurs... il faut revoir notre façon de travailler en améliorant les conditions de travail comme la semaine de 4 jours ou les horaires en continu lorsque c'est possible. Nous salariés préfèrent sûrement des conditions de vie améliorées pour profiter plus de temps libres

Mesure inutile ! Baisser les charges bordel !

la carotte ne motive plus personnes dans la société des 35 heures . mais tout le monde râle quand les bars ou les restos sont fermés le dimanche , je bosse 6 jour sur 7 samedi dimanche compris et je roule pas sur l'or . pour moi le problème est ailleurs , en attendant il va falloir supporter une augmentation de plus car pas question d'augmenter mes conso dans une France qui s'appauvrie , mais il parais que tout va bien alors ne vous faite pas de soucie !

De telles hausses, additionnées aux hausses en tout genre vont signer l’arrêt de mort de nombreuses entreprises.

Une bonne nouvelle pour le secteur. Même si cela me semble insuffisant pour attirer les candidats. Cela dit, en contrepartie que se passe t-il pour les restaurateurs? Nous avons des marges pas très importantes (a nuancer car tout le monde n’est pas dans ce cas de figure), mais personnellement, cela va pâtir que notre entreprise

Malheureusement le soucis n’est pas la …. Le personnel des HCR s’est reconverti pendant les confinements et aujourd’hui il y a des milliers de postes à pourvoir mais aucun candidat .

Pour ma part je cherché une serveuse pour mon bar , j'ai fait deux proposition une à pleins temps et une autre à mi-temps donc moins payé , je n'ai u que des candidats pour le mi-temps . 7 ans que je suis ouvert plusieurs serveuses aucune à acceptée de travailler le week-end ( les plus grosses journées ) cela va faire trois que je paye ma salariée à attendre les clients

il y a des cadres dans la restauration ?! 😅

Une augmentation de salaire pour moi est impossible car mon chiffre d’affaires a baissé de 30 %, et les prix des matières premières ont fortement augmenté,et pour Compenser j’ai dû revoir le tarif de mon menu En passant deux 12,30€ à 12,80. Mais cela ne suffira pas à combler le manque à gagner.

View more comments

🚨 𝐈𝐍𝐅𝐎 𝐅𝐋𝐀𝐒𝐇 🚨 𝐑𝐄𝐍𝐅𝐎𝐑𝐂𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐈𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐎𝐔𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐒𝐄𝐂𝐓𝐄𝐔𝐑𝐒 𝐇𝐂𝐑, 𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄𝐔𝐑𝐒, 𝐄𝐕𝐄𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓𝐈𝐄𝐋, 𝐀𝐆𝐄𝐍𝐂𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐕𝐎𝐘𝐀𝐆𝐄 𝐒𝐔𝐑 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝐄𝐓 𝐉𝐀𝐍𝐕𝐈𝐄𝐑

‼️ Au-delà de 𝗹’𝗮𝗶𝗱𝗲 𝗰𝗼𝘂̂𝘁𝘀 𝗳𝗶𝘅𝗲𝘀 à laquelle beaucoup parmi vous constatent ne pas avoir accès, soit en raison d’un 𝗘𝗕𝗘 𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝗳, soit en raison 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗶𝗳𝗳𝗿𝗲 𝗱’𝗮𝗳𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 (heureusement !) 𝗶𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝘀𝗲𝘂𝗶𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝟱𝟬% 𝗿𝗲𝗾𝘂𝗶𝘀, Jean Castex a annoncé hier des mesures concernant les 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗮𝗹𝗲𝘀.

→ 𝗔𝗶𝗱𝗲 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟮𝟬% de la masse salariale (salaires brut) en cas de baisse de CA 𝘀𝘂𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗼𝘂 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟯𝟬%.
→ En cas de baisse de CA encore plus importante, 𝘀𝘂𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗼𝘂 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟲𝟱%, l’aide précédente sera complétée par une 𝗲𝘅𝗼𝗻𝗲́𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝗽𝗮𝘁𝗿𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲𝘀 𝘀𝘂𝗿 𝗱𝗲́𝗰𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗷𝗮𝗻𝘃𝗶𝗲𝗿.

😷 Ainsi que l’a indiqué le Premier Ministre, ces aides sont fondées sur le constat « 𝗼𝗯𝗷𝗲𝗰𝘁𝗶𝗳 » de l’impact des 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 sur ces professionnels, alors même que le passe vaccinal pour les cafés et restaurants n’a pas encore été mis en place.

❌ Le SDI maintient la pression pour faire reconnaître que, « objectivement », 𝗹’𝗶𝗺𝗽𝗮𝗰𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗲𝘀𝘁 𝗯𝗶𝗲𝗻 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗹𝗮𝗿𝗴𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗲𝘂𝗹𝘀 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁𝗶𝗳𝗶𝗲́𝘀 ! Les premiers éléments à notre disposition démontrent en effet 𝗹’𝗶𝗺𝗽𝗮𝗰𝘁 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝘁𝗲́𝗹𝗲́𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 sur tout l’éco-système des commerces de proximité (équipement de la personne, services à la personne, alimentaire,…) à commencer par 𝘂𝗻 𝗱𝗲́𝗺𝗮𝗿𝗿𝗮𝗴𝗲 𝗰𝗮𝘁𝗮𝘀𝘁𝗿𝗼𝗽𝗵𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗹𝗱𝗲𝘀. Le problème serait financier pour l’État ? 𝗗𝗲𝘂𝘅 𝗮𝗿𝗴𝘂𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝘀’𝗼𝗽𝗽𝗼𝘀𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝘁𝗵𝗲́𝗼𝗿𝗶𝗲 :

→ Le coût global des nouvelles mesures annoncées est estimé à 𝟱𝟬 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱’𝗲𝘂𝗿𝗼𝘀, soit une goutte d’eau qui laisse dubitatif sur leur étendue et leur efficacité.
→ Comme l’a rappelé Jean Castex, 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘁𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗽𝗿𝗶𝘀𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁𝗲́𝘀 𝗿𝗲𝘃𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝘁𝗮𝗿𝗱 : des économies en perte de valeurs du fait des cessations d’activité, en perte d’emplois, et enfin en catastrophes humaines.

✊ Participez à l’action du SDI pour que toutes les TPE en difficultés puissent être soutenues, 𝗾𝘂𝗲𝗹 𝗾𝘂𝗲 𝘀𝗼𝗶𝘁 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ !

‼️ A ce titre, si vous êtes concerné(e) par la question des soldes, 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗶𝗻𝘃𝗶𝘁𝗼𝗻𝘀 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗲𝗿 𝗺𝗮𝘀𝘀𝗶𝘃𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗲𝗻𝗾𝘂𝗲̂𝘁𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝘀𝘂𝗷𝗲𝘁 𝗮̀ 𝗹’𝗮𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲 𝘀𝘂𝗶𝘃𝗮𝗻𝘁𝗲 :
fr.surveymonkey.com/r/Soldes2022_X9D5XHW
... See MoreSee Less

🚨 𝐈𝐍𝐅𝐎 𝐅𝐋𝐀𝐒𝐇 🚨 𝐑𝐄𝐍𝐅𝐎𝐑𝐂𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐈𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐎𝐔𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐒𝐄𝐂𝐓𝐄𝐔𝐑𝐒 𝐇𝐂𝐑, 𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄𝐔𝐑𝐒, 𝐄𝐕𝐄𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓𝐈𝐄𝐋, 𝐀𝐆𝐄𝐍𝐂𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐕𝐎𝐘𝐀𝐆𝐄 𝐒𝐔𝐑 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝐄𝐓 𝐉𝐀𝐍𝐕𝐈𝐄𝐑

‼️ Au-delà de 𝗹’𝗮𝗶𝗱𝗲 𝗰𝗼𝘂̂𝘁𝘀 𝗳𝗶𝘅𝗲𝘀 à laquelle beaucoup parmi vous constatent ne pas avoir accès, soit en raison d’un 𝗘𝗕𝗘 𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝗳, soit en raison 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗶𝗳𝗳𝗿𝗲 𝗱’𝗮𝗳𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 (heureusement !) 𝗶𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝘀𝗲𝘂𝗶𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝟱𝟬% 𝗿𝗲𝗾𝘂𝗶𝘀, Jean Castex a annoncé hier des mesures concernant les 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗮𝗹𝗲𝘀. 

→  𝗔𝗶𝗱𝗲 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟮𝟬% de la masse salariale (salaires brut) en cas de baisse de CA 𝘀𝘂𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗼𝘂 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟯𝟬%.
→ En cas de baisse de CA encore plus importante, 𝘀𝘂𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗼𝘂 𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗲 𝗮̀ 𝟲𝟱%, l’aide précédente sera complétée par une 𝗲𝘅𝗼𝗻𝗲́𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 𝗽𝗮𝘁𝗿𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲𝘀 𝘀𝘂𝗿 𝗱𝗲́𝗰𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗷𝗮𝗻𝘃𝗶𝗲𝗿.

😷 Ainsi que l’a indiqué le Premier Ministre, ces aides sont fondées sur le constat « 𝗼𝗯𝗷𝗲𝗰𝘁𝗶𝗳 » de l’impact des 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 sur ces professionnels, alors même que le passe vaccinal pour les cafés et restaurants n’a pas encore été mis en place. 

❌ Le SDI maintient la pression pour faire reconnaître que, « objectivement », 𝗹’𝗶𝗺𝗽𝗮𝗰𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗲𝘀𝘁 𝗯𝗶𝗲𝗻 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗹𝗮𝗿𝗴𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗲𝘂𝗹𝘀 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁𝗶𝗳𝗶𝗲́𝘀 ! Les premiers éléments à notre disposition démontrent en effet 𝗹’𝗶𝗺𝗽𝗮𝗰𝘁 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝘁𝗲́𝗹𝗲́𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 sur tout l’éco-système des commerces de proximité (équipement de la personne, services à la personne, alimentaire,…) à commencer par 𝘂𝗻 𝗱𝗲́𝗺𝗮𝗿𝗿𝗮𝗴𝗲 𝗰𝗮𝘁𝗮𝘀𝘁𝗿𝗼𝗽𝗵𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗹𝗱𝗲𝘀. Le problème serait financier pour l’État ? 𝗗𝗲𝘂𝘅 𝗮𝗿𝗴𝘂𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝘀’𝗼𝗽𝗽𝗼𝘀𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝘁𝗵𝗲́𝗼𝗿𝗶𝗲 : 

→ Le coût global des nouvelles mesures annoncées est estimé à 𝟱𝟬 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱’𝗲𝘂𝗿𝗼𝘀, soit une goutte d’eau qui laisse dubitatif sur leur étendue et leur efficacité.
→  Comme l’a rappelé Jean Castex, 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘁𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗽𝗿𝗶𝘀𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁𝗲́𝘀 𝗿𝗲𝘃𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝘁𝗮𝗿𝗱 : des économies en perte de valeurs du fait des cessations d’activité, en perte d’emplois, et enfin en catastrophes humaines.

✊ Participez à l’action du SDI pour que toutes les TPE en difficultés puissent être soutenues, 𝗾𝘂𝗲𝗹 𝗾𝘂𝗲 𝘀𝗼𝗶𝘁 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ !

‼️ A ce titre, si vous êtes concerné(e) par la question des soldes, 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗶𝗻𝘃𝗶𝘁𝗼𝗻𝘀 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗲𝗿 𝗺𝗮𝘀𝘀𝗶𝘃𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗲𝗻𝗾𝘂𝗲̂𝘁𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝘀𝘂𝗷𝗲𝘁 𝗮̀ 𝗹’𝗮𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲 𝘀𝘂𝗶𝘃𝗮𝗻𝘁𝗲 : 
https://fr.surveymonkey.com/r/Soldes2022_X9D5XHW

Comment on Facebook

Et les autres commerces ? Tous les secteurs d'activités sont touchés par cette crise. ("Essentiels comme non essentiels"J'ai un commerce dans la bijouterie, maroquinerie, accessoire de mode et deco et le centre ville est mort. Que va t on devenir ? On va devoir tous fermer. Je ne sais vraiment pas si je vais tenir comme ça encore longtemps. Je connais d'autres commerçants qui sont dans la même galère que moi, qui vont devoir fermer définitivement leurs boutiques. Entre les augmentations du carburants, électricité, courses, télétravail, cas contact, les gens ne sortent plus et ne consomment plus. Les medias et le gouvernement font l apologie de la peur avec ce covid. Ras le bol. Nous sommes les grands oubliés !!!

TPE :TRES PETITE ENTREPRISE.... pas droit au coût fixe malgré une baisse de chiffres d'affaires de moins 50 % à moins 70 % selon le mois et ce depuis juin !!!! Décembre à été catastrophique , janvier prend le même pas .... Pas de salarié .... en couple et indépendant donc une fois de plus pas concerné donc on crève !!!! Les charges, les prêts, le RSI ..ET les charges perso, loyer, etc plus tout ce qui a augmenté, essence, gaz, électricité, alimentaire . Ils attendent quoi ????

Le retour du fds serait le bienvenue ou un arrêt total des mesures sanitaires La restauration souffre les restaurants sonts vides ...

ET LES AUTRES COMMERCES !?!?!? 😡😡😡😡

Oui enfin il n'y a pas que eux qui souffrent personnellement je suis esthéticienne encore aujourd'hui six annulation pour cause de cas contacts ou autre et cela et tous les jours actuellement nous perdons de l'argent que nous ne retrouvons pas il faut aider tous les secteurs confondus parce que on est pas tous restaurateurs ou autre ce que subissent les restaurateurs nous le subissons aussi quand tes clients sont en télétravail ils ne sont pas dans nos commerces non plus

C est pas pour les TPE sans salariés il y a rien de fait

Mais il n y a pas que ces commerce qui sont dans le mal beaucoup on du mal moi je suis fleuriste et franchement c'est pas la joie vu le nombre de contaminations plus d invitations et ben c'est pas facile tout les jours et plein d autre commerce sont comme nous mais on ne nous voit pas

Merci je suis d accord nous sommes les oubliés de ce système si sa continue comme sa on va tous mourir le syndique les petites entreprises nous défend pas le gouvernement nous ignore nous les petites TPE les clients nous oublie totalement peur du Covid belle excuse quand on vois les grandes surfaces blindées de monde sans le respect des gestes barrières alors chez le petit commerce de proximité les gestes barrières sont respectés clients réveillés vous avant que notre belle ville devient totalement morte

Et les autres ils puent ??? Lamentable !!!c'est tout le monde ou personne ...

Dois je comprendre que les loisirs d'interieurs sont encore exclus? Dois je comrendre que les entreprises de moins de 2 ans qui ont un CA de reference minimise ou non pris en compte seront eternellement discriminées ?

Et les formateurs ? Nos activités sont annulées depuis décembre. Les entreprises et structures annulent nos prestations, sans aucune contrepartie. Perte sèche de CA et pas de soutien de l'état.

Je perds 80% de ma clientèle tous en télétravail..plus personne le midi.. c est des coups fixes que nous avons besoins au minimum

Je suis restaurateur et droit à rien... je croyez pas que nous soyons submergés d'aides. Mes voisins commerçants sont dans le même cas que nous avec une baisse significative du CA fragilisant nos entreprises mais pas assez pour avoir droit à quoique ce soit. Les aides devraient être pour tous. Mais le gouvernement maintient que la reprise est là se basant sur les versements de TVA globaux et l'augmentation des transaction CB incluant donc le E-commerce et les grandes enseignes et oubliant volontairement les TPE. Les français ont pris de nouvelles et mauvaises habitudes. Là où ils voulaient soutenir les commerces de proximité il y a un an comme ils applaudissaient les soignants... tout cela est balayé

Honteux le teletravail nous retire notre travail et on nous dit desolee on peu rien faire mais c est une honte! Le quoi qu il en coute encore une fois pas le meme pour tous!

et la fait qu un travailleur independant ne puisse pas ce tiré de salaire on fait comment ?

Pour bons pigeons en vue des élections!

View more comments

❌ 🆘 𝗥𝗮𝗱𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗲𝘀𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗲𝗻 𝗳𝗼𝗿𝘁𝗲 𝗵𝗮𝘂𝘀𝘀𝗲 𝗽𝗮𝗿𝗺𝗶 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗿𝗰̧𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗲𝗻 𝟮𝟬𝟮𝟭 !

📉 Selon les statistiques délivrées par 𝗜𝗻𝗳𝗼𝗴𝗿𝗲𝗳𝗳𝗲 qui recense les immatriculations et cessations d’activité des entreprises commerciales, 𝗹𝗲 𝗻𝗼𝗺𝗯𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗲𝘀𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗲𝗻 𝟮𝟬𝟮𝟭 𝗮 𝗽𝗿𝗼𝗴𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲́ 𝗱𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝟲𝟮% 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗿𝗰̧𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗶𝗻𝗱𝗶𝘃𝗶𝗱𝘂𝗲𝗹𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁 𝗮̀ 𝟮𝟬𝟮𝟬.

💬 Les pouvoirs publics constatent la forte baisse des liquidations judiciaires depuis 2019 et en déduisent que le tsunami de faillites annoncé n’a pas eu lieu. L’argument est exact mais partiel. Il est aussi nécessaire d’analyser les radiations et cessations volontaires d’activité qui ne donnent pas lieu à liquidation judiciaire mais constatent néanmoins une cessation d’activité.

Or, sur ce dernier critère, la situation est alarmante 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝘂𝗻𝗲 𝗵𝗮𝘂𝘀𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝟲𝟮% 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗲𝘀𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝘃𝗼𝗹𝗼𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿𝗺𝗶 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗽𝗿𝗲𝗻𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗶𝗻𝗱𝗶𝘃𝗶𝗱𝘂𝗲𝗹𝘀 (𝟭𝟬𝟬.𝟮𝟬𝟵) 𝗲𝘁 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗹𝗮𝗿𝗴𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘂𝗻𝗲 𝗵𝗮𝘂𝘀𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝟮𝟳% 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗮𝗻𝗻𝗲́𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹’𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗮𝗱𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝘂 𝗿𝗲𝗴𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗿𝗰𝗲 (𝟯𝟴𝟱.𝟮𝟳𝟭).

A l’appui de notre enquête CSA de novembre dernier, nous craignons une amplification de ce phénomène d’abandon des entrepreneurs individuels et dirigeants de TPE.
⚠️ 𝗗𝗲𝘀 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘁 𝘁𝗲𝗿𝗺𝗲 𝗱𝗼𝗶𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗿𝗶𝘀𝗲𝘀 :
→ Élargissement de l’accès au dispositif « coûts fixes ».
→ Étalement des charges sociales dues au titre de 2021 sur 12,24,36 mois.
→ Restauration de l’aide aux stocks pour les professionnels de l’habillement.
... See MoreSee Less

Comment on Facebook

Si il ne veulent pas donner des aides comme le fond de solidarité car plein de TPE n'ont pas le droit aux aides coût fixe, ils n'ont qu'à abandonner le PGE pour toutes les TPE ( petits commerces, petits restaurants etc..) Depuis juin pas de reprise et encore pire depuis fin novembre , personne nulle part , entre les pass, les isolement ... c'est catastrophique

Je pense que 2022 sera malheureusement bien pire...

Pendant que Bruno le maire se vante d'1 million d'entreprises créées en 2021 😔

Mr Sanchez à raison l urssaf. en juillet 2021 indiquait que pour 2022 il y aurait des dépôts de. bilan du à la situation économique de la France

Tout a fait d'accord les gens ont changé leur mode de consommation 🇲🇫💇🍀

Oui l'économie est très bonne que pour les Grands Amis du président !😡

En vous battant contre le monopole de lurssaf

Pierre-Alexandre Dupire

🤯

le cout fixe sert a rien car quant on a une petite structure, on travail juste pour payer loyer , charge , marchandise ect...... mais pas pour notre salaire !!!!!!!

View more comments

‼️ 👷 𝐂𝐎𝐔𝐏 𝐃𝐄 𝐓𝐎𝐍𝐍𝐄𝐑𝐑𝐄 𝐃𝐀𝐍𝐒 𝐋𝐄 𝐁𝐀𝐓𝐈𝐌𝐄𝐍𝐓 : 𝐋𝐄𝐒 𝐂𝐂𝐏𝐃𝐁 (𝐂𝐀𝐈𝐒𝐒𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐂𝐎𝐍𝐆𝐄𝐒 𝐏𝐀𝐘𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐁𝐀𝐓𝐈𝐌𝐄𝐍𝐓) 𝐂𝐎𝐍𝐓𝐄𝐒𝐓𝐄𝐄𝐒 𝐃𝐄𝐕𝐀𝐍𝐓 𝐋𝐄 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐓𝐈𝐓𝐔𝐓𝐈𝐎𝐍𝐍𝐄𝐋 !

📌 En France, parmi l’ensemble des 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝘀 𝗱𝘂 𝗯𝗮̂𝘁𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗼𝘂 𝗮𝘀𝘀𝗶𝗺𝗶𝗹𝗲́𝘀 qui se battent ou se sont battus contre leur 𝗖𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗻𝗴𝗲́𝘀 𝗣𝗮𝘆𝗲́𝘀 𝗱𝘂 𝗕𝗮̂𝘁𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁 (CCPDB), un seul ose ce jour poser la « 𝗤𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗣𝗿𝗶𝗼𝗿𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗻𝘀𝘁𝗶𝘁𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ », procédure pourtant mise en place depuis 2008.

En substance, cette procédure consiste à 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝘀𝘁𝗲𝗿 𝗹𝗲 𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗺𝗲̂𝗺𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗲́𝗱𝘂𝗿𝗲𝘀 𝗲𝗻𝗴𝗮𝗴𝗲́𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘃𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝗻𝗮𝘂𝘅 𝗷𝘂𝗱𝗶𝗰𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 au motif qu’elles le seraient sur des bases contraires à la norme juridique supérieure qu’est la Constitution française.
Le dossier est en cours d’examen et nous ne développerons pas son argumentaire juridique, hautement technique.

⚠️ Nous signalerons en revanche que cette action peut conduire, si elle aboutit, 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝘀𝘂𝗽𝗽𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗖𝗖𝗣𝗗𝗕, ou au moins à la nécessité 𝗱’𝘂𝗻 𝗱𝗲́𝗯𝗮𝘁 𝗹𝗲́𝗴𝗶𝘀𝗹𝗮𝘁𝗶𝗳 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗲𝗻 𝗿𝗲́𝘁𝗮𝗯𝗹𝗶𝗿 𝗹𝗮 𝗹𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́, débat qui ne saurait avoir lieu dans les prochains mois compte tenu du calendrier électoral.

Et même si un tel débat devait avoir lieu, il aurait le mérite de poser des questions essentielles quant à la justification du système des caisses obligatoires de congés payés.
Ainsi, le BTP est le 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗮̀ 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝗶𝗻𝘁 𝗮̀ 𝘃𝗲𝗿𝘀𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝗴𝗲́𝘀 𝗽𝗮𝘆𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝘂𝗻 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗺𝗲́𝗱𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲, alors que l’ensemble des autres employeurs sont soumis au droit commun du versement direct.
Ce dispositif, imaginé en 1937 à la suite de l’adoption des congés payés en 1936, se justifiait par le caractère hautement fragmenté des emplois dans ce secteur professionnel. Néanmoins, ainsi que le constate la Cour des Comptes : « 𝗖𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗲́𝗽𝗼𝗾𝘂𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗿𝗲́𝘃𝗼𝗹𝘂𝗲, 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝗕𝗧𝗣 𝗻𝗲 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝘂𝗹𝗮𝗿𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗳𝗮𝗶𝘀𝗮𝗻𝘁 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝗮𝗶̂𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝘁𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲𝘀 ».

→ Ces caisses protègent-elles au moins les salariés de sorte qu’ils soient certains de toucher leurs congés payés, comme le fait notamment 𝗹’𝗔𝗚𝗦 (Assurance de Garantie des Salaires) en cas de défaillance de l’employeur ?
❌ 𝗡𝗼𝗻 𝗽𝗹𝘂𝘀. Si l’employeur ne paie pas la Caisse, le salarié n’est pas payé par ladite Caisse. Et même si l’employeur décide de verser directement les congés payés à ses salariés, il sera poursuivi par sa Caisse en paiement des cotisations exigées au titre de ces mêmes congés payés !

Selon l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) cette règle « 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗽𝗲𝘀𝗲𝗿 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗲𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗱𝗲́𝗳𝗮𝗶𝗹𝗹𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝘆𝗲𝘂𝗿𝘀, 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗹𝗶𝗺𝗶𝘁𝗲 𝗹'𝗶𝗻𝘁𝗲́𝗿𝗲̂𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲, 𝗮𝘂 𝗿𝗲𝗴𝗮𝗿𝗱 𝗱𝘂 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁 𝗲𝘂𝗿𝗼𝗽𝗲́𝗲𝗻, 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗶𝘀𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗻𝗼𝗻 𝗻𝗲́𝗴𝗹𝗶𝗴𝗲𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀. »
→ Peut-être que ces caisses, sous une forme de mutualisation, permettraient aux professionnels de réaliser des économies d’échelle ?
❌ 𝗣𝗮𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀. En réalité, puisqu’ils acquittent mensuellement les cotisations à leur caisse, les professionnels se privent chaque mois d’une 𝘁𝗿𝗲́𝘀𝗼𝗿𝗲𝗿𝗶𝗲 𝗽𝗿𝗲́𝗰𝗶𝗲𝘂𝘀𝗲. Par ailleurs, selon les modes de calcul et le niveau hiérarchique des salariés concernés, le surcoût par salarié est évalué entre 𝟱𝟬𝟬€ 𝗲𝘁 𝟴𝟱𝟬€ 𝗮̀ 𝗹’𝗮𝗻𝗻𝗲́𝗲. Une somme non négligeable sur la durée de vie d’une petite entreprise du bâtiment.

💬 ✊ Et vous, êtes-vous concerné(e) par les CCPDB ? Qu’en pensez-vous ? Témoignez ! Réagissez sur notre page !
... See MoreSee Less

‼️ 👷 𝐂𝐎𝐔𝐏 𝐃𝐄 𝐓𝐎𝐍𝐍𝐄𝐑𝐑𝐄 𝐃𝐀𝐍𝐒 𝐋𝐄 𝐁𝐀𝐓𝐈𝐌𝐄𝐍𝐓 : 𝐋𝐄𝐒 𝐂𝐂𝐏𝐃𝐁 (𝐂𝐀𝐈𝐒𝐒𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐂𝐎𝐍𝐆𝐄𝐒 𝐏𝐀𝐘𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐁𝐀𝐓𝐈𝐌𝐄𝐍𝐓) 𝐂𝐎𝐍𝐓𝐄𝐒𝐓𝐄𝐄𝐒 𝐃𝐄𝐕𝐀𝐍𝐓 𝐋𝐄 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐓𝐈𝐓𝐔𝐓𝐈𝐎𝐍𝐍𝐄𝐋 !

📌 En France, parmi l’ensemble des 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝘀 𝗱𝘂 𝗯𝗮̂𝘁𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗼𝘂 𝗮𝘀𝘀𝗶𝗺𝗶𝗹𝗲́𝘀 qui se battent ou se sont battus contre leur 𝗖𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗻𝗴𝗲́𝘀 𝗣𝗮𝘆𝗲́𝘀 𝗱𝘂 𝗕𝗮̂𝘁𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁 (CCPDB), un seul ose ce jour poser la « 𝗤𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗣𝗿𝗶𝗼𝗿𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗻𝘀𝘁𝗶𝘁𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ », procédure pourtant mise en place depuis 2008.

En substance, cette procédure consiste à 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝘀𝘁𝗲𝗿 𝗹𝗲 𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗺𝗲̂𝗺𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗲́𝗱𝘂𝗿𝗲𝘀 𝗲𝗻𝗴𝗮𝗴𝗲́𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘃𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝗻𝗮𝘂𝘅 𝗷𝘂𝗱𝗶𝗰𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 au motif qu’elles le seraient sur des bases contraires à la norme juridique supérieure qu’est la Constitution française. 
Le dossier est en cours d’examen et nous ne développerons pas son argumentaire juridique, hautement technique. 

⚠️ Nous signalerons en revanche que cette action peut conduire, si elle aboutit, 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝘀𝘂𝗽𝗽𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗖𝗖𝗣𝗗𝗕, ou au moins à la nécessité 𝗱’𝘂𝗻 𝗱𝗲́𝗯𝗮𝘁 𝗹𝗲́𝗴𝗶𝘀𝗹𝗮𝘁𝗶𝗳 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗲𝗻 𝗿𝗲́𝘁𝗮𝗯𝗹𝗶𝗿 𝗹𝗮 𝗹𝗲́𝗴𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́, débat qui ne saurait avoir lieu dans les prochains mois compte tenu du calendrier électoral.

Et même si un tel débat devait avoir lieu, il aurait le mérite de poser des questions essentielles quant à la justification du système des caisses obligatoires de congés payés. 
Ainsi, le BTP est le 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗮̀ 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝗶𝗻𝘁 𝗮̀ 𝘃𝗲𝗿𝘀𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝗴𝗲́𝘀 𝗽𝗮𝘆𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝘀𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝘂𝗻 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗺𝗲́𝗱𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲, alors que l’ensemble des autres employeurs sont soumis au droit commun du versement direct. 
Ce dispositif, imaginé en 1937 à la suite de l’adoption des congés payés en 1936, se justifiait par le caractère hautement fragmenté des emplois dans ce secteur professionnel. Néanmoins, ainsi que le constate la Cour des Comptes : « 𝗖𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗲́𝗽𝗼𝗾𝘂𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗿𝗲́𝘃𝗼𝗹𝘂𝗲, 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝗕𝗧𝗣 𝗻𝗲 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝘂𝗹𝗮𝗿𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗳𝗮𝗶𝘀𝗮𝗻𝘁 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝗮𝗶̂𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝘁𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲𝘀 ».

→ Ces caisses protègent-elles au moins les salariés de sorte qu’ils soient certains de toucher leurs congés payés, comme le fait notamment 𝗹’𝗔𝗚𝗦 (Assurance de Garantie des Salaires) en cas de défaillance de l’employeur ? 
❌ 𝗡𝗼𝗻 𝗽𝗹𝘂𝘀. Si l’employeur ne paie pas la Caisse, le salarié n’est pas payé par ladite Caisse. Et même si l’employeur décide de verser directement les congés payés à ses salariés, il sera poursuivi par sa Caisse en paiement des cotisations exigées au titre de ces mêmes congés payés !

Selon l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) cette règle « 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗽𝗲𝘀𝗲𝗿 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗲𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗱𝗲́𝗳𝗮𝗶𝗹𝗹𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝘆𝗲𝘂𝗿𝘀, 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗹𝗶𝗺𝗶𝘁𝗲 𝗹𝗶𝗻𝘁𝗲́𝗿𝗲̂𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗹𝗮𝗿𝗶𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲, 𝗮𝘂 𝗿𝗲𝗴𝗮𝗿𝗱 𝗱𝘂 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁 𝗲𝘂𝗿𝗼𝗽𝗲́𝗲𝗻, 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗶𝘀𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗻𝗼𝗻 𝗻𝗲́𝗴𝗹𝗶𝗴𝗲𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀. »
→ Peut-être que ces caisses, sous une forme de mutualisation, permettraient aux professionnels de réaliser des économies d’échelle ? 
❌ 𝗣𝗮𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀. En réalité, puisqu’ils acquittent mensuellement les cotisations à leur caisse, les professionnels se privent chaque mois d’une 𝘁𝗿𝗲́𝘀𝗼𝗿𝗲𝗿𝗶𝗲 𝗽𝗿𝗲́𝗰𝗶𝗲𝘂𝘀𝗲. Par ailleurs, selon les modes de calcul et le niveau hiérarchique des salariés concernés, le surcoût par salarié est évalué entre 𝟱𝟬𝟬€ 𝗲𝘁 𝟴𝟱𝟬€ 𝗮̀ 𝗹’𝗮𝗻𝗻𝗲́𝗲. Une somme non négligeable sur la durée de vie d’une petite entreprise du bâtiment. 

💬 ✊ Et vous, êtes-vous concerné(e) par les CCPDB ? Qu’en pensez-vous ? Témoignez ! Réagissez sur notre page !

Comment on Facebook

Je voudrais même rajouter que d'après la cour des comptes 200 millions d'euros par an de droit aux congés ne sont pas reversés chaque année aux salariés. Ce sont essentiellement des salariés qui ont changé d'entreprise ou d'activité. La portabilité des congés ne marche pas avec ce système.

Cela veux dire quoi ??

Il faut que cela change et pour ça, il faut être nombreux... Ces caisses vont de scandales en scandales... voir ici: www.facebook.com/CongesBTP/ et surtout l'article capital édifiant… Merci au SDI de communiquer sur le sujet et rendons la trésorerie aux PME du BTP au lieu de la laisser à la BTP banque créée pour gérer cette manne financière...

En voir plus
Twitter
Charger la suite...
Instagram
logo-sdi
SDI TPE PME

La chaîne des TPE

Être adhérent, c'est :

  • Être accompagné dans vos démarches
  • Bénéficier d’un suivi quotidien
  • Être représenté et défendu
  • Accéder à de la documentation exclusive