Une vraie action auprès des
pouvoirs publics
Une action auprès
des médias
Une expertise
juridique reconnue
Un lien direct avec
nos adhérents
Une vraie action auprès des pouvoirs publics
Une action auprès des médias
Une expertise juridique reconnue
Un lien direct avec nos adhérents

Réseaux sociaux

Facebook
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

🆘 𝐍𝐎𝐔𝐕𝐄𝐋𝐋𝐄 𝐇𝐀𝐔𝐒𝐒𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐑𝐈𝐗 : 𝐋𝐄 𝐏𝐎𝐔𝐕𝐎𝐈𝐑 𝐃’𝐀𝐂𝐇𝐀𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐈𝐍𝐃𝐄𝐏𝐄𝐍𝐃𝐀𝐍𝐓𝐒 𝐃𝐄𝐏𝐀𝐒𝐒𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐓𝐄 𝐃’𝐀𝐋𝐄𝐑𝐓𝐄 ‼️

📈 L’inflation se porte bien. Très bien même. Elle est désormais à 5,8% sur un an en juin contre 5,25% en mai. L’𝗜𝗡𝗦𝗘𝗘 projette un taux proche de 7% d’ici septembre…

💥 L’énergie pèse toujours dans la balance, relayée désormais par les prix des produits alimentaires notamment.

‼️ Le ministre de l’Économie écume les plateaux pour expliquer, comme en 2021, que 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝘃𝗮 𝗯𝗶𝗲𝗻, du moins désormais que tout est sous contrôle : la croissance (négative au premier trimestre), sera positive… en fin d’année ; l’emploi ne s’est jamais aussi bien porté. La mobilisation du gouvernement est intense sur la question du pouvoir d’achat si l’on en croit le projet de loi éponyme.

🔎 📄 Ce projet de loi, nous en avons pris connaissance en l’état de sa rédaction actuelle, et il est très loin de répondre à la situation extrêmement tendue vécue par les 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗲𝘁 𝗿𝗲𝘀𝗽𝗼𝗻𝘀𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗧𝗣𝗘, doublement pénalisés, en qualité de chefs d’entreprise mais aussi de consommateurs.

📰 Nous voyons passer des titres de presse tels que « Les mesures du projet de loi sur le pouvoir d’achat intéressant les TPE ». Des 𝘁𝗶𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗲𝗿𝗿𝗼𝗻𝗲́𝘀 puisque les dites mesures ne concernent que les salariés des TPE (intéressement, prime macron, prime transport,…) mais ne permettent en aucun cas à nos entreprises de s’en sortir ou à nos revenus d’évoluer favorablement.

🗣 Pour traverser cette nouvelle crise, un seul mot d’ordre nous est adressé : 𝗲𝗺𝗽𝗿𝘂𝗻𝘁𝗲𝘇 ! Or, des dettes, nous en avons déjà tout autour du ventre avec nos 53Mds€ de PGE et 7Mds€ de dettes URSSAF personnelles à rembourser.

💶 Il est loin d’être certain que les banques acceptent de remettre la main à la poche alors que la confiance dans l’avenir économique est en baisse mois après mois.

🤔 En admettant même que les banques jouent le jeu, qui a envie d’emprunter pour payer des dettes, des salaires et des factures courantes, à des taux qui ont au surplus doublé en deux ans ?

🗯 Le projet de loi pouvoir d’achat du point de vue des 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝘀, parlons-en, encore que personne ne sache s’il ira jusqu’au bout ni dans quel état avec une Assemblée nationale morcelée en 10 groupes dont aucun ne dispose de la majorité absolue :

→ Pour nos entreprises : le zéro absolu.
→ Pour nous-même : jusqu’à 550€/an (45,83€/mois) pour un revenu au niveau du SMIC.

🤯 Le texte du projet de loi est si flou qu’il nous est impossible d’apporter plus de précisions sur ce dernier point.

▶️ Mais comprenons bien cette phrase, dont la formulation résonne depuis des mois avec la mention « jusqu’à » : un fonds de solidarité « jusqu’à 10.000€ », une aide du CPSTI « jusqu’à 1000€ », une aide aux stocks invendus « jusqu’à 8.000€ ». Bref, le « jusqu’à 550€ » sera loin de concerner tout le monde.

Le principe même, selon les calculs de Bercy, ne concernera que 2,34 millions d’indépendants sur… 6 millions ❗️

❌ La cote d’alerte est dépassée : marre de travailler 48H/semaine, de sacrifier nos revenus pour payer des taxes, des charges et des emprunts !

📣 Notre travail et notre contribution à l’économie comme à l’emploi doivent impérativement être reconnus dans le cadre des textes sur le pouvoir d’achat !

Nous devons impérativement nous mobiliser avec le SDI pour pousser cet objectif auprès de tous les groupes parlementaires ! ✊✊
... See MoreSee Less

🆘 𝐍𝐎𝐔𝐕𝐄𝐋𝐋𝐄 𝐇𝐀𝐔𝐒𝐒𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐑𝐈𝐗 : 𝐋𝐄 𝐏𝐎𝐔𝐕𝐎𝐈𝐑 𝐃’𝐀𝐂𝐇𝐀𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐈𝐍𝐃𝐄𝐏𝐄𝐍𝐃𝐀𝐍𝐓𝐒 𝐃𝐄𝐏𝐀𝐒𝐒𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐓𝐄 𝐃’𝐀𝐋𝐄𝐑𝐓𝐄 ‼️

📈 L’inflation se porte bien. Très bien même. Elle est désormais à 5,8% sur un an en juin contre 5,25% en mai. L’𝗜𝗡𝗦𝗘𝗘 projette un taux proche de 7% d’ici septembre…

💥 L’énergie pèse toujours dans la balance, relayée désormais par les prix des produits alimentaires notamment. 

‼️ Le ministre de l’Économie écume les plateaux pour expliquer, comme en 2021, que 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝘃𝗮 𝗯𝗶𝗲𝗻, du moins désormais que tout est sous contrôle : la croissance (négative au premier trimestre), sera positive… en fin d’année ; l’emploi ne s’est jamais aussi bien porté. La mobilisation du gouvernement est intense sur la question du pouvoir d’achat si l’on en croit le projet de loi éponyme. 

🔎 📄 Ce projet de loi, nous en avons pris connaissance en l’état de sa rédaction actuelle, et il est très loin de répondre à la situation extrêmement tendue vécue par les 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗲𝘁 𝗿𝗲𝘀𝗽𝗼𝗻𝘀𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗧𝗣𝗘, doublement pénalisés, en qualité de chefs d’entreprise mais aussi de consommateurs. 

📰 Nous voyons passer des titres de presse tels que « Les mesures du projet de loi sur le pouvoir d’achat intéressant les TPE ». Des 𝘁𝗶𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗲𝗿𝗿𝗼𝗻𝗲́𝘀 puisque les dites mesures ne concernent que les salariés des TPE (intéressement, prime macron, prime transport,…) mais ne permettent en aucun cas à nos entreprises de s’en sortir ou à nos revenus d’évoluer favorablement. 

🗣 Pour traverser cette nouvelle crise, un seul mot d’ordre nous est adressé : 𝗲𝗺𝗽𝗿𝘂𝗻𝘁𝗲𝘇 ! Or, des dettes, nous en avons déjà tout autour du ventre avec nos 53Mds€ de PGE et 7Mds€ de dettes URSSAF personnelles à rembourser. 

💶 Il est loin d’être certain que les banques acceptent de remettre la main à la poche alors que la confiance dans l’avenir économique est en baisse mois après mois.

🤔 En admettant même que les banques jouent le jeu, qui a envie d’emprunter pour payer des dettes, des salaires et des factures courantes, à des taux qui ont au surplus doublé en deux ans ? 

🗯 Le projet de loi pouvoir d’achat du point de vue des 𝗶𝗻𝗱𝗲́𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁𝘀, parlons-en, encore que personne ne sache s’il ira jusqu’au bout ni dans quel état avec une Assemblée nationale morcelée en 10 groupes dont aucun ne dispose de la majorité absolue : 

→ Pour nos entreprises : le zéro absolu.
→ Pour nous-même : jusqu’à 550€/an (45,83€/mois) pour un revenu au niveau du SMIC.

🤯 Le texte du projet de loi est si flou qu’il nous est impossible d’apporter plus de précisions sur ce dernier point. 

▶️ Mais comprenons bien cette phrase, dont la formulation résonne depuis des mois avec la mention « jusqu’à » : un fonds de solidarité « jusqu’à 10.000€ », une aide du CPSTI « jusqu’à 1000€ », une aide aux stocks invendus « jusqu’à 8.000€ ». Bref, le « jusqu’à 550€ » sera loin de concerner tout le monde. 

Le principe même, selon les calculs de Bercy, ne concernera que 2,34 millions d’indépendants sur… 6 millions ❗️

❌ La cote d’alerte est dépassée : marre de travailler 48H/semaine, de sacrifier nos revenus pour payer des taxes, des charges et des emprunts ! 

📣 Notre travail et notre contribution à l’économie comme à l’emploi doivent impérativement être reconnus dans le cadre des textes sur le pouvoir d’achat !

Nous devons impérativement nous mobiliser avec le SDI pour pousser cet objectif auprès de tous les groupes parlementaires ! ✊✊

Comment on Facebook

Mais vous n'avez toujours pas compris qu'ils ne veulent plus des petites entreprises mais que des multinationales afin de s'en mettre plein les poches ??? Ouvrez les yeux ! Ça fait 5 ans que leur machine est en marche ! Bon courage à tous !

et on ne parle pas non plus du prix de l'essence pour les artisans qui n'ont pas le choix que de prendre la voiture toute la journée pour aller chez les clients...

Effectivement les mois à venir ne son guère réjouissant. Nous devons réagir avant de mourir

✊ 🛍 𝐋𝐄 𝐒𝐃𝐈 𝐒𝐄 𝐌𝐎𝐁𝐈𝐋𝐈𝐒𝐄 𝐏𝐎𝐔𝐑 𝐃𝐄𝐒 𝐒𝐎𝐋𝐃𝐄𝐒 𝐏𝐑𝐎𝐅𝐈𝐓𝐀𝐁𝐋𝐄𝐒 𝐀 𝐓𝐎𝐔𝐒 !

Tandis que les consommateurs continuent de voir les soldes comme l’occasion de faire de bonnes affaires et de s’accorder une parenthèse plaisir malgré la baisse de leur pouvoir d’achat lié au phénomène d’inflation généralisée, Le SDI à conscience du désavantage qu’a la mise en place des soldes d’été 2022 pour l’activité des commerces de proximité.

💬 Ainsi, nous présentons plusieurs propositions afin que les soldes, initialement prévus pour le déstockage des invendus soient à nouveau bénéfiques pour les petits commerces.

▶️ Le SDI propose tout d’abord une réforme centrée sur la 𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗼𝗱𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗹𝗱𝗲𝘀 :

→ Différencier les dates de début et de fin des soldes afin de les adapter à l’𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗲́𝗴𝗶𝗼𝗻𝘀. Par exemple, c’est en période de vacances scolaires que les commerçants concernés profiteront d’un flux de clientèle plus important et donc plus profitable à leur activité.

→ Faire en sorte que les périodes de soldes correspondent à une saisonnalité cohérente de 𝗹𝗶𝗾𝘂𝗶𝗱𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝘀𝘁𝗼𝗰𝗸𝘀 de fin de saison. Les invendus devraient faire l’objet de vente à prix réduits en fin de saison d’été, soit fin voire mi-août.

🤝 Le SDI expose également et ce, plus que jamais, que nos commerces de proximité doivent être 𝗮𝗰𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗴𝗻𝗲́𝘀. Cela permettra leur relance après les crises défavorables à leur activité ainsi qu’à la concurrence qu’ils subissent face aux grandes enseignes physiques et surtout au e-commerce.

📊 En effet, seulement 𝟮𝟱% des consommateurs comptent se rendre en commerce de proximité pour pratiquer les soldes, pendant que 𝟴𝟮% d’entre eux se rendront sur internet.

De fait, la 𝗱𝗶𝗴𝗶𝘁𝗮𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 et le 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗶𝗲𝗻 qui doivent accompagner les petits commerces constituent des éléments d’avenirs essentiels pour leur pérennité.

▶️ C’est pourquoi le SDI propose les soutiens suivants :

➔ Un soutien à l’investissement sous forme de subventions, crédits d’impôts et suramortissement des biens immatériels.

➔ Un soutien à la décision au plus près du terrain par le biais des managers de centre-ville formés en community management.

➔ Un soutien technique par :

→ La formation des chefs d’entreprise
→ La labellisation suite à appel à projets de start-up déjà investies sur le marché de la digitalisation des entreprises artisanales et commerciales de proximité.

➔ Soutien opérationnel par la mutualisation des aspects logistiques (stockage et transport).

💥 Que ce soient nos commerçants, artisans mais aussi professionnels libéraux, travailleurs indépendants ou encore dirigeants de TPE, nous représentons 𝟲 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 des entreprises de ce pays.

De ce fait, toutes nos activités méritent d’être prises en considération, soutenues et accompagnées afin de se reconstruire après les temps durs que nous avons traversé 𝗲𝗻𝘀𝗲𝗺𝗯𝗹𝗲 ! 👏👏
... See MoreSee Less

🚨🚨+𝟏𝟎𝟎% 𝐃𝐄 𝐇𝐀𝐔𝐒𝐒𝐄 𝐏𝐎𝐔𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐂𝐄𝐒𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐕𝐎𝐋𝐎𝐍𝐓𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐃’𝐀𝐂𝐓𝐈𝐕𝐈𝐓𝐄́ !🚨🚨

L’état de santé des TPE a toujours représenté un indicateur avancé d’un état dégradé de notre économie. Les petites entreprises sont de fait les premières à souffrir d’une consommation des ménages ainsi que de la hausse des prix confortablement répercutée par la cascade de fournisseurs.

📊 Le gouvernement pilote sur la base de données « 𝗺𝗮𝗰𝗿𝗼𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 » qui agglomèrent commerce en ligne, grande distribution, ventes à l’international, CAC 40 et artisanat de proximité.

🔎 Nous, sommes en lien direct avec la population et constatons, vivons avec elle, les moindres variations de la consommation des ménages, moteur de la croissance.

📈 ❗️Compte tenu de cette différence fondamentale de base de jugement et jusqu’à une date récente, le gouvernement considérait que tout était sous contrôle, avançant même des projections de croissance élevée.

Les pouvoirs publics sont malheureusement encouragés et soutenus dans cette démarche par les organisations patronales dites représentatives dont les ressortissants, de fait, ne rencontraient pas de difficultés majeures jusqu’à présent.

Or, force est de constater que tout ne va pas bien pour nos TPE. Ainsi, comme le souligne Marc Sanchez, secrétaire général du SDI dans les colonnes de La Tribune, 𝟗𝟒% 𝐝𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐜𝐞𝐬𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐢𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐏𝐄. Les difficultés sont notamment plus marquées dans certains secteurs comme les celui de la coiffure et de l’hygiène, beauté, le bâtiment, ou encore la boulangerie, pâtisserie.

📈 D'après les chiffres des greffes des tribunaux de commerce, plus de 𝟏𝟔𝟎.𝟎𝟎𝟎 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐫𝐜𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐨𝐧𝐭 𝐚𝐫𝐫𝐞̂𝐭𝐞́ 𝐯𝐨𝐥𝐨𝐧𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́ entre janvier et juin 2022 contre plus de 114.000 sur la même période en 2021 et plus de 80.000 en 2020, 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐡𝐚𝐮𝐬𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝟏𝟎𝟎% 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟎 𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟐 ‼️‼️

Si donc le gouvernement pilote avec des chiffres macroéconomiques, le SDI pour sa part, alerte depuis des mois sur les difficultés de nos entreprises : 5ème vague Covid, guerre en Ukraine, PGE et dette URSSAF à rembourser, baisse de la consommation, coût des énergies et des matières premières…

✊ La liste est longue qui justifie de la tempête que nous sommes la seule organisation patronale à avoir annoncée.

📣 Vous êtes dans cette situation, vous pensez cesser votre activité, TÉMOIGNEZ sous ce post !

Pour lire l’article complet 🔎 www.latribune.fr/economie/france/entreprises-les-cessations-d-activite-volontaires-explosent-en-f...
... See MoreSee Less

🚨🚨+𝟏𝟎𝟎% 𝐃𝐄 𝐇𝐀𝐔𝐒𝐒𝐄 𝐏𝐎𝐔𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐂𝐄𝐒𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐕𝐎𝐋𝐎𝐍𝐓𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐃’𝐀𝐂𝐓𝐈𝐕𝐈𝐓𝐄́ !🚨🚨
 
L’état de santé des TPE a toujours représenté un indicateur avancé d’un état dégradé de notre économie. Les petites entreprises sont de fait les premières à souffrir d’une consommation des ménages ainsi que de la hausse des prix confortablement répercutée par la cascade de fournisseurs.
 
📊 Le gouvernement pilote sur la base de données « 𝗺𝗮𝗰𝗿𝗼𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 » qui agglomèrent commerce en ligne, grande distribution, ventes à l’international, CAC 40 et artisanat de proximité.
 
🔎 Nous, sommes en lien direct avec la population et constatons, vivons avec elle, les moindres variations de la consommation des ménages, moteur de la croissance. 
 
📈 ❗️Compte tenu de cette différence fondamentale de base de jugement et jusqu’à une date récente, le gouvernement considérait que tout était sous contrôle, avançant même des projections de croissance élevée. 
 
Les pouvoirs publics sont malheureusement encouragés et soutenus dans cette démarche par les organisations patronales dites représentatives dont les ressortissants, de fait, ne rencontraient pas de difficultés majeures jusqu’à présent. 
 
Or, force est de constater que tout ne va pas bien pour nos TPE. Ainsi, comme le souligne Marc Sanchez, secrétaire général du SDI dans les colonnes de La Tribune, 𝟗𝟒% 𝐝𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐜𝐞𝐬𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐢𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐏𝐄. Les difficultés sont notamment plus marquées dans certains secteurs comme les celui de la coiffure et de l’hygiène, beauté, le bâtiment, ou encore la boulangerie, pâtisserie.
 
📈 Daprès les chiffres des greffes des tribunaux de commerce, plus de 𝟏𝟔𝟎.𝟎𝟎𝟎 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐫𝐜𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐨𝐧𝐭 𝐚𝐫𝐫𝐞̂𝐭𝐞́ 𝐯𝐨𝐥𝐨𝐧𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́ entre janvier et juin 2022 contre plus de 114.000 sur la même période en 2021 et plus de 80.000 en 2020, 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐡𝐚𝐮𝐬𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝟏𝟎𝟎% 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟎 𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟐 ‼️‼️
 
Si donc le gouvernement pilote avec des chiffres macroéconomiques, le SDI pour sa part, alerte depuis des mois sur les difficultés de nos entreprises : 5ème vague Covid, guerre en Ukraine, PGE et dette URSSAF à rembourser, baisse de la consommation, coût des énergies et des matières premières… 
 
✊ La liste est longue qui justifie de la tempête que nous sommes la seule organisation patronale à avoir annoncée.

📣 Vous êtes dans cette situation, vous pensez cesser votre activité, TÉMOIGNEZ sous ce post !
 
Pour lire l’article complet 🔎 https://www.latribune.fr/economie/france/entreprises-les-cessations-d-activite-volontaires-explosent-en-france-100-en-deux-ans-921949.html

Comment on Facebook

C’est clair c’est très compliqué en ce moment on bosse pour payer nos dettes on peut pas se prendre de salaire, on paye pour ceux qui reste à la maison c’est désolant

Je serai certainement dans cette situation à la fin de l'année

Franchement, je n’en peux plus. Se battre depuis 2 ans pour quoi? Le gouvernement a plombé nos commerces en les fermant 11 mois 1/2 mais donne des milliards à l’Ukraine. C’est bien, crevons la bouche ouverte..

Je vais sûrement aussi en faire partie

Il y a c'est certain une forme de morosité qui ne favorise pas le commerce mais aussi , avec le covid, des habitudes d'achat sur internet. J'habite un gros bourg, et ceux sont tous les jours des centaines de paquets qui se deversent dans les relais colis. Pendant ce temps je vois les rues du centre ville à moitié déserte. Je travaille dans l'imprimerie et l'une des causes de la crise du papier est le fait que des gros investisseurs se soient réorientés vers le carton. Plein boom sur les emballages. Je me demande à combien faudrait il que les frais de livraison grimpent pour que nous restions competitifs dans nos boutiques ? Je ne vois pas non plus comment un petit site boutique pourrait concurrencer des grosses plateformes. Par ailleurs se developpent des friperies et des réseaux de troc. Dès qu'il y a des vacances les habitants s'echappent littéralement. A ce jour je ne vois plus bien notre place

J'arrête mon bail au bout de 6 ans, trop de risques

Les charges des TPE sont beaucoup trop élevées, il est impossible de se sortir un salaire.

J'ai déposé le bilan en Mai. Vente de bijoux et accessoires de créateurs...

Je cesse volontairement mon activité le 31/10/2022 après 5 ans de bataille. La boutique ne va pas si mal mais je n'y crois plus, tout simplement. Boutique de chaussures spécialisée enfants Castres.

View more comments

🕙 🛍 𝐑𝐄𝐓𝐀𝐑𝐃𝐒 𝐃𝐄 𝐋𝐈𝐕𝐑𝐀𝐈𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐓 𝐒𝐎𝐋𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐕𝐀𝐍𝐂𝐄́𝐄𝐒 : 𝐍𝐎𝐒 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐄𝐑𝐂𝐄𝐒 𝐃𝐄 𝐏𝐑𝐎𝐗𝐈𝐌𝐈𝐓𝐄́ 𝐏𝐄́𝐍𝐀𝐋𝐈𝐒𝐄́𝐒 !!

Après de multiples périodes de fermeture et d’ouverture entre 2020 et 2021, les soldes d’été se dérouleront une fois de plus dans contexte marqué par une chute de la consommation liée à l’𝗶𝗻𝗳𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻.

🔎 📊 Tandis que 𝟴𝟮% des Français comptent en profiter malgré un pouvoir d’achat réduit, cet engouement n’est pas partagé par les 𝟴𝟳𝟬 commerçants et artisans de proximité ayant participé à notre enquête.

‼️ Plus que jamais, nos petits commerces sont pénalisés dans la mise en place de leurs promotions. En effet, 71% des professionnels interrogés nous ont déclaré avoir été victimes de 𝗿𝗲𝘁𝗮𝗿𝗱𝘀 ou de 𝗿𝗲𝗽𝗼𝗿𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗶𝘃𝗿𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻 de leur marchandise.
▶️ La cause première étant la pénurie de matière première mais aussi de main d’œuvre (dans le textile, le secteur des semi-conducteurs, etc.).

Le SDI met également en évidence la date du début des soldes fixée bien trop tôt dans la saison, avant même qu’elle ne débute.
🗯 Pour Marc Sanchez, Secrétaire Général du SDI le début des soldes au 22 juin est « 𝘂𝗻𝗲 𝗮𝗯𝗲𝗿𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗿𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗲𝘁 𝗰𝗮𝗹𝗲𝗻𝗱𝗮𝗶𝗿𝗲 » pour les plus petites entreprises.

🤯 Des délais de livraison rallongés et un démarrage prématuré qui auront pour conséquence la réduction du temps de mise en vente « au prix » des produits et donc la capacité des commerçants à dégager une marge correcte sera réduite.

🗓 En effet, un délai de 𝟯𝟬 𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 est obligatoire avant de pouvoir solder un produit après sa mise en rayon. De fait, une majorité de cette marchandise ne sera pas éligible aux soldes et risque de rester sur les bras de nos commerçants, qui peinent déjà à écouler leurs invendus.

Depuis toujours, les soldes sont pour nous, commerçants et artisans de proximité, un moyen de renforcer notre 𝘁𝗿𝗲́𝘀𝗼𝗿𝗲𝗿𝗶𝗲 et d’𝗲́𝗰𝗼𝘂𝗹𝗲𝗿 𝗻𝗼𝘀 𝘀𝘁𝗼𝗰𝗸𝘀.
Face à cette absurdité, aux conséquences commerciales certainement lourdes, 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗼𝗻𝘀-𝗻𝗼𝘂𝘀 pour que cette période reste profitable à nos activités ! ✊ ✊
... See MoreSee Less

✊ 𝐋𝐄 𝐒𝐃𝐈 𝐑𝐄𝐏𝐑𝐄𝐒𝐄𝐍𝐓𝐄 𝐋𝐄𝐒 𝐓𝐏𝐄 𝐀𝐔𝐏𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐓𝐑𝐀𝐕𝐀𝐈𝐋 : 𝐕𝐎𝐓𝐑𝐄 𝐌𝐎𝐁𝐈𝐋𝐈𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐔𝐑𝐆𝐄𝐍𝐓𝐄 𝐄𝐒𝐓 𝐄𝐒𝐒𝐄𝐍𝐓𝐈𝐄𝐋𝐋𝐄 ‼️

Jeudi 23 juin, une réunion a été organisée entre le Secrétaire général du SDI, Marc Sanchez, et Paul-Antoine Georges, conseiller chargé du pouvoir d’achat et des mutations économiques et sociales auprès d'Olivier Dussopt , Ministre du travail.

📣 Notre Secrétaire général a une nouvelle fois porté la voix des professionnels indépendants et dirigeants de TPE du point du vue du terrain en rappelant les forces de nos 𝟲 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 d’entreprises locales en qualité de tissu économique essentiel pour la croissance et l’emploi.

🔎 De fait, chiffres 𝗜𝗡𝗦𝗘𝗘 à l’appui, ce sont les TPE créent de l’𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝗶 pérenne lorsque les grandes entreprises en détruisent. Encore faut-il que nous soyons en mesure d’exercer nos activités dans un contexte totalement bouleversé depuis désormais deux ans.

🆘 Concernant la question du 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝗵𝗮𝘁, Marc Sanchez a rappelé à Paul Antoine Georges que, à ce jour, 44% des professionnels indépendants dégagent un revenu 𝗶𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿 𝗮𝘂 𝗦𝗠𝗜𝗖.

📉 Le gouvernement entend certes abaisser les charges personnelles 𝗨𝗥𝗦𝗦𝗔𝗙 de 550€/an. C’est un premier pas, sans doute à comparer aux 900€ nets/an (hors charge) d’augmentation du SMIC pour les salariés depuis janvier 2020.

‼️ Pour le SDI, les aides ne constituent pas des pistes sérieuses et de long terme à renouveler dans le contexte actuel.

📊 Selon les derniers chiffres de la 𝗕𝗮𝗻𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲, force est en effet de constater que la reprise des défaillances d’entreprises touche autant des secteurs dits fortement aidés (restauration traditionnelle, bars) que des secteurs laissés à l’abandon depuis plus d’une année (coiffure, esthétique, boulangeries, certaines activités du bâtiment notamment).

✅ En lieu et place d’aides mal calibrées ou mal ciblées, le SDI a proposé d’agir sur le levier le plus évident et bien connu en France, à savoir le niveau des 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 avec plus particulièrement :

➔ Le gel de l’indice des loyers commerciaux.

➔ L’absence de répercussion de la taxe foncière sur les locataires commerciaux.

➔ Le renouvellement de l’étalement des charges URSSAF 2021 sur 36 mois.

➔ L’allongement de droit de deux années de la durée de remboursement du PGE.

➔ La suppression des charges patronales sur les heures supplémentaires.
Paul Antoine Georges fut un interlocuteur attentif au cours de cet échange et nous ne doutons pas que les conclusions de notre Secrétaire général seront portées à la connaissance du ministre du travail dans le cadre de la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat.

💥 En tout état de cause, il est certain que le SDI les portera auprès du nouveau Parlement en vue que nos TPE, et nous-mêmes en qualité de 𝗰𝗶𝘁𝗼𝘆𝗲𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗼𝗺𝗺𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀, soyons pris en compte !

Votre 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 au travers du SDI dans cette perspective urgente est essentielle ! ✊ ✊
... See MoreSee Less

✊ 𝐋𝐄 𝐒𝐃𝐈 𝐑𝐄𝐏𝐑𝐄𝐒𝐄𝐍𝐓𝐄 𝐋𝐄𝐒 𝐓𝐏𝐄 𝐀𝐔𝐏𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐓𝐑𝐀𝐕𝐀𝐈𝐋 : 𝐕𝐎𝐓𝐑𝐄 𝐌𝐎𝐁𝐈𝐋𝐈𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐔𝐑𝐆𝐄𝐍𝐓𝐄 𝐄𝐒𝐓 𝐄𝐒𝐒𝐄𝐍𝐓𝐈𝐄𝐋𝐋𝐄 ‼️ 

Jeudi 23 juin, une réunion a été organisée entre le Secrétaire général du SDI, Marc Sanchez, et Paul-Antoine Georges, conseiller chargé du pouvoir d’achat et des mutations économiques et sociales auprès dOlivier Dussopt , Ministre du travail. 

📣 Notre Secrétaire général a une nouvelle fois porté la voix des professionnels indépendants et dirigeants de TPE du point du vue du terrain en rappelant les forces de nos 𝟲 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 d’entreprises locales en qualité de tissu économique essentiel pour la croissance et l’emploi. 

🔎 De fait, chiffres 𝗜𝗡𝗦𝗘𝗘 à l’appui, ce sont les TPE créent de l’𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝗶 pérenne lorsque les grandes entreprises en détruisent. Encore faut-il que nous soyons en mesure d’exercer nos activités dans un contexte totalement bouleversé depuis désormais deux ans. 

🆘 Concernant la question du 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗱’𝗮𝗰𝗵𝗮𝘁, Marc Sanchez a rappelé à Paul Antoine Georges que, à ce jour, 44% des professionnels indépendants dégagent un revenu 𝗶𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿 𝗮𝘂 𝗦𝗠𝗜𝗖. 

📉 Le gouvernement entend certes abaisser les charges personnelles 𝗨𝗥𝗦𝗦𝗔𝗙 de 550€/an. C’est un premier pas, sans doute à comparer aux 900€ nets/an (hors charge) d’augmentation du SMIC pour les salariés depuis janvier 2020. 

‼️ Pour le SDI, les aides ne constituent pas des pistes sérieuses et de long terme à renouveler dans le contexte actuel. 

📊 Selon les derniers chiffres de la 𝗕𝗮𝗻𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲, force est en effet de constater que la reprise des défaillances d’entreprises touche autant des secteurs dits fortement aidés (restauration traditionnelle, bars) que des secteurs laissés à l’abandon depuis plus d’une année (coiffure, esthétique, boulangeries, certaines activités du bâtiment notamment). 

✅ En lieu et place d’aides mal calibrées ou mal ciblées, le SDI a proposé d’agir sur le levier le plus évident et bien connu en France, à savoir le niveau des 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝘀 avec plus particulièrement : 

➔ Le gel de l’indice des loyers commerciaux.

➔ L’absence de répercussion de la taxe foncière sur les locataires commerciaux.

➔ Le renouvellement de l’étalement des charges URSSAF 2021 sur 36 mois.

➔ L’allongement de droit de deux années de la durée de remboursement du PGE.

➔ La suppression des charges patronales sur les heures supplémentaires.
Paul Antoine Georges fut un interlocuteur attentif au cours de cet échange et nous ne doutons pas que les conclusions de notre Secrétaire général seront portées à la connaissance du ministre du travail dans le cadre de la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat. 

💥 En tout état de cause, il est certain que le SDI les portera auprès du nouveau Parlement en vue que nos TPE, et nous-mêmes en qualité de 𝗰𝗶𝘁𝗼𝘆𝗲𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗼𝗺𝗺𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀, soyons pris en compte !

Votre 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 au travers du SDI dans cette perspective urgente est essentielle ! ✊ ✊
En voir plus
Twitter
Charger la suite...
Instagram
SDI TPE PME

La chaîne des TPE

Être adhérent, c'est :

  • Être accompagné dans vos démarches
  • Bénéficier d’un suivi quotidien
  • Être représenté et défendu
  • Accéder à de la documentation exclusive

Achat - Vente de fonds de commerce

  • Le SDI met en avant les ventes de fonds de commerce de ses adhérents.