Être adhérent, c'est :

  • Être accompagné dans vos démarches
  • Bénéficier d’un suivi quotidien
  • Être représenté et défendu
  • Accéder à de la documentation exclusive

L'union c'est notre force !

des entreprises sont des TPE
0 %
de la masse salariale française
0 %
du PIB en France
0 %

Être adhérent, c'est :

  • Être accompagné dans vos démarches
  • Bénéficier d’un suivi quotidien
  • Être représenté et défendu
  • Accéder à de la documentation exclusive

Réseaux sociaux

Facebook
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

👉 𝗖𝗼𝘂̂𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲𝘀 : 𝗳𝗮𝗶𝘁𝗲𝘀 𝗹𝗲 𝗽𝗼𝗶𝗻𝘁 𝘀𝘂𝗿 𝘃𝗼𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁𝘀 ! 📝

A l’heure actuelle, la question de l’énergie reste cruciale pour nos TPE.
Bien que les prix ne soient plus aussi élevés que ceux constatés courant 2022 et au premier semestre 2023, il n’en demeure pas moins qu’une vigilance doit être maintenue sur vos dépenses et vos contrats.

Nous constatons, depuis la fin de l’été 2023, une baisse des prix du marché de l’énergie.
Il est donc 𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱’𝗮𝗻𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗲𝗿 𝗮𝘂 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝘁𝗼̂𝘁 𝘃𝗼𝘀 𝗲́𝗰𝗵𝗲́𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝗰𝘁𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 que ce soit pour les dépenses d’électricité ou de gaz naturel.

Dès lors vous nous conseillons de :
🔴 𝗩𝗲́𝗿𝗶𝗳𝗶𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗱𝗮𝘁𝗲 𝗱’𝗲́𝗰𝗵𝗲́𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝘃𝗼𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁𝘀 ;
🔴 𝗣𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗰𝘁 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝘃𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝘂𝗶 𝗱𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗴𝗿𝗶𝗹𝗹𝗲 𝘁𝗮𝗿𝗶𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝗲𝗻𝘁𝗲𝗻𝗱 𝗮𝗽𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝗿 𝗹𝗼𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗰𝗼𝗻𝗱𝘂𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁 ;
🔴 𝗗𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗼𝗳𝗳𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗶𝘅 𝗮̀ 𝗱’𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗿𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗮𝗿𝗶𝗳𝘀.

Cette mise en concurrence vous permettrait, si une meilleure offre était proposée, de résilier votre contrat actuel à son échéance, tout en respectant le délai de préavis imposé par votre contrat.

𝘈 𝘵𝘪𝘵𝘳𝘦 𝘥’𝘦𝘹𝘦𝘮𝘱𝘭𝘦, 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘶𝘪𝘴𝘴𝘢𝘯𝘤𝘦 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘦́𝘭𝘦𝘤𝘵𝘳𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘪𝘯𝘧𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘶𝘳𝘦 𝘰𝘶 𝘦́𝘨𝘢𝘭𝘦 𝘢̀ 36 𝘬𝘝𝘈, 𝘤𝘦𝘳𝘵𝘢𝘪𝘯𝘴 𝘧𝘰𝘶𝘳𝘯𝘪𝘴𝘴𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘱𝘳𝘰𝘱𝘰𝘴𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘵𝘢𝘳𝘪𝘧𝘴 𝘥𝘦 80 𝘢̀ 90 € 𝘭𝘦 𝘮𝘦́𝘨𝘢𝘸𝘢𝘵𝘵𝘩𝘦𝘶𝘳𝘦.
Nous attirons cependant votre attention sur les offres d’électricité comprenant une part ARENH, et qui permettent aux fournisseurs de proposer des prix relativement bas.

👉 Pour rappel, le mécanisme de l’ARENH a été instauré par la loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l’électricité (dite loi « NOME »).

Il permet aux fournisseurs d’électricité concurrents d’EDF, depuis le 1er juillet 2011 et jusqu’au 31 décembre 2025, d’acheter à bas prix l’électricité produite par les centrales nucléaires d’EDF situées sur le territoire national et mises en service avant le 8 décembre 2010.

Le prix, initialement fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) s’élevait à 42 euros par MWh depuis le 1er janvier 2012.

La CRE détermine également un plafond de volume pour l’ensemble des fournisseurs. Les quantités globales que l’ensemble des fournisseurs souscrivent ne peuvent toutefois pas dépasser 100 TWh sur une année.

Aussi, dans le cas où les demandes formulées par les fournisseurs dépassent ce seuil, elles font l’objet d’un écrêtement par la CRE, qui réparti alors les 100 TWh disponibles au prorata des demandes de chacun des fournisseurs. Ces derniers doivent alors acheter les quantités écrêtées (non cédées par EDF) à prix de marché et donc à un prix plus élevé.

Ainsi, en fonction du quota acquis, le fournisseur devra acquérir le complément de ses besoins sur le marché. À titre d’exemple, si un fournisseur a bénéficié de 50 TWh mais qu’il a besoin de 70 TWh, il devra acheter 20 TWh (à un tarif potentiellement plus élevé).

À titre informatif, pour l’année 2021, la CRE a reçu 81 demandes de fournisseurs pour un volume total de 146,2 TWh. Pour l’année 2022, 81 fournisseurs alternatifs ont demandé un volume global de 160,36 TWh. Quant à l’année 2023, 87 fournisseurs alternatifs ont demandé un volume global de 148,87 TWh.

Le nombre de demandes dépassant le seuil maximal de 100 TWh par an, la CRE a donc procédé à un écrêtement du volume demandé et à une répartition des 100 TWh disponibles au prorata des demandes des fournisseurs.

L’écrêtement entraine alors un recalcul du tarif fixé dans votre contrat et peut entraine une hausse conséquente. Cette situation s’est présentée en 2023 pour certaines de nos TPE qui ont vu leur tarif doubler.

𝗖𝗲𝗰𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗲𝗿𝗺𝗶𝘀 𝗮𝘂𝘅 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀, 𝗰𝗮𝗿 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁, 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗶𝗻𝘀𝗲́𝗿𝗲́𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗮𝘂𝘀𝗲𝘀 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗲𝗿𝗺𝗲𝘁𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗿𝗲́𝗽𝗲𝗿𝗰𝘂𝘁𝗲𝗿 𝗹’𝗲́𝗰𝗿𝗲̂𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗶𝗲𝗻𝘁𝘀.

Que se passera-t-il pour les contrats en cours ou actuellement souscrits et incluant le mécanisme ARENH, alors qu’il est voué à disparaître au 31.12.2025 ?
Pour l’heure, aucune information précise n’est donnée ni par les pouvoirs publics, ni par les fournisseurs d’électricité.

Sans connaître les conséquences exactes de la fin du dispositif ARENH, nous ne pouvons que vous conseiller d’être prudent sur la souscription de contrat incluant le dispositif ARENH.

✊ 𝗡𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹𝗼𝗻𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗷𝘂𝗿𝗶𝗱𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗲𝗻 𝗰𝗮𝗽𝗮𝗰𝗶𝘁𝗲́ 𝗱’𝗲𝗳𝗳𝗲𝗰𝘁𝘂𝗲𝗿 𝘂𝗻𝗲 𝗲́𝘁𝘂𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗿𝗮𝘁𝗶𝘃𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝘁𝗲𝘀 𝗼𝗳𝗳𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗼𝘀𝗲́𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀.

Pour toute question sur le sujet de l’énergie, contactez nos juristes ! 📞
... Voir plusVoir moins

👉 𝗖𝗼𝘂̂𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲𝘀 : 𝗳𝗮𝗶𝘁𝗲𝘀 𝗹𝗲 𝗽𝗼𝗶𝗻𝘁 𝘀𝘂𝗿 𝘃𝗼𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁𝘀 ! 📝

A l’heure actuelle, la question de l’énergie reste cruciale pour nos TPE.
Bien que les prix ne soient plus aussi élevés que ceux constatés courant 2022 et au premier semestre 2023, il n’en demeure pas moins qu’une vigilance doit être maintenue sur vos dépenses et vos contrats.

Nous constatons, depuis la fin de l’été 2023, une baisse des prix du marché de l’énergie.
Il est donc 𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱’𝗮𝗻𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗲𝗿 𝗮𝘂 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝘁𝗼̂𝘁 𝘃𝗼𝘀 𝗲́𝗰𝗵𝗲́𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝗰𝘁𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 que ce soit pour les dépenses d’électricité ou de gaz naturel.

Dès lors vous nous conseillons de : 
🔴 𝗩𝗲́𝗿𝗶𝗳𝗶𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗱𝗮𝘁𝗲 𝗱’𝗲́𝗰𝗵𝗲́𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝘃𝗼𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁𝘀 ;
🔴 𝗣𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗰𝘁 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝘃𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝘂𝗶 𝗱𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗴𝗿𝗶𝗹𝗹𝗲 𝘁𝗮𝗿𝗶𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝗲𝗻𝘁𝗲𝗻𝗱 𝗮𝗽𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝗿 𝗹𝗼𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗰𝗼𝗻𝗱𝘂𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁 ;
🔴 𝗗𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗼𝗳𝗳𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗶𝘅 𝗮̀ 𝗱’𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗿𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗮𝗿𝗶𝗳𝘀.

Cette mise en concurrence vous permettrait, si une meilleure offre était proposée, de résilier votre contrat actuel à son échéance, tout en respectant le délai de préavis imposé par votre contrat.

𝘈 𝘵𝘪𝘵𝘳𝘦 𝘥’𝘦𝘹𝘦𝘮𝘱𝘭𝘦, 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘶𝘪𝘴𝘴𝘢𝘯𝘤𝘦 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘦́𝘭𝘦𝘤𝘵𝘳𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘪𝘯𝘧𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘶𝘳𝘦 𝘰𝘶 𝘦́𝘨𝘢𝘭𝘦 𝘢̀ 36 𝘬𝘝𝘈, 𝘤𝘦𝘳𝘵𝘢𝘪𝘯𝘴 𝘧𝘰𝘶𝘳𝘯𝘪𝘴𝘴𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘱𝘳𝘰𝘱𝘰𝘴𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘵𝘢𝘳𝘪𝘧𝘴 𝘥𝘦 80 𝘢̀ 90 € 𝘭𝘦 𝘮𝘦́𝘨𝘢𝘸𝘢𝘵𝘵𝘩𝘦𝘶𝘳𝘦.
Nous attirons cependant votre attention sur les offres d’électricité comprenant une part ARENH, et qui permettent aux fournisseurs de proposer des prix relativement bas.

👉 Pour rappel, le mécanisme de l’ARENH a été instauré par la loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l’électricité (dite loi « NOME »).

Il permet aux fournisseurs d’électricité concurrents d’EDF, depuis le 1er juillet 2011 et jusqu’au 31 décembre 2025, d’acheter à bas prix l’électricité produite par les centrales nucléaires d’EDF situées sur le territoire national et mises en service avant le 8 décembre 2010. 

Le prix, initialement fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) s’élevait à 42 euros par MWh depuis le 1er janvier 2012. 

La CRE détermine également un plafond de volume pour l’ensemble des fournisseurs. Les quantités globales que l’ensemble des fournisseurs souscrivent ne peuvent toutefois pas dépasser 100 TWh sur une année. 

Aussi, dans le cas où les demandes formulées par les fournisseurs dépassent ce seuil, elles font l’objet d’un écrêtement par la CRE, qui réparti alors les 100 TWh disponibles au prorata des demandes de chacun des fournisseurs. Ces derniers doivent alors acheter les quantités écrêtées (non cédées par EDF) à prix de marché et donc à un prix plus élevé.

Ainsi, en fonction du quota acquis, le fournisseur devra acquérir le complément de ses besoins sur le marché. À titre d’exemple, si un fournisseur a bénéficié de 50 TWh mais qu’il a besoin de 70 TWh, il devra acheter 20 TWh (à un tarif potentiellement plus élevé). 

À titre informatif, pour l’année 2021, la CRE a reçu 81 demandes de fournisseurs pour un volume total de 146,2 TWh. Pour l’année 2022, 81 fournisseurs alternatifs ont demandé un volume global de 160,36 TWh. Quant à l’année 2023, 87 fournisseurs alternatifs ont demandé un volume global de 148,87 TWh. 

Le nombre de demandes dépassant le seuil maximal de 100 TWh par an, la CRE a donc procédé à un écrêtement du volume demandé et à une répartition des 100 TWh disponibles au prorata des demandes des fournisseurs.

L’écrêtement entraine alors un recalcul du tarif fixé dans votre contrat et peut entraine une hausse conséquente. Cette situation s’est présentée en 2023 pour certaines de nos TPE qui ont vu leur tarif doubler.

𝗖𝗲𝗰𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗲𝗿𝗺𝗶𝘀 𝗮𝘂𝘅 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀, 𝗰𝗮𝗿 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁, 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗶𝗻𝘀𝗲́𝗿𝗲́𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗮𝘂𝘀𝗲𝘀 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗲𝗿𝗺𝗲𝘁𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗿𝗲́𝗽𝗲𝗿𝗰𝘂𝘁𝗲𝗿 𝗹’𝗲́𝗰𝗿𝗲̂𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗶𝗲𝗻𝘁𝘀.

Que se passera-t-il pour les contrats en cours ou actuellement souscrits et incluant le mécanisme ARENH, alors qu’il est voué à disparaître au 31.12.2025 ?
Pour l’heure, aucune information précise n’est donnée ni par les pouvoirs publics, ni par les fournisseurs d’électricité.

Sans connaître les conséquences exactes de la fin du dispositif ARENH, nous ne pouvons que vous conseiller d’être prudent sur la souscription de contrat incluant le dispositif ARENH.

✊ 𝗡𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹𝗼𝗻𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗷𝘂𝗿𝗶𝗱𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗲𝗻 𝗰𝗮𝗽𝗮𝗰𝗶𝘁𝗲́ 𝗱’𝗲𝗳𝗳𝗲𝗰𝘁𝘂𝗲𝗿 𝘂𝗻𝗲 𝗲́𝘁𝘂𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝗿𝗮𝘁𝗶𝘃𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝘁𝗲𝘀 𝗼𝗳𝗳𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗱’𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗼𝘀𝗲́𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗼𝘂𝗿𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿𝘀.

Pour toute question sur le sujet de l’énergie, contactez nos juristes ! 📞

0 CommentairesComment on Facebook

Cette semaine, notre secrétaire général Marc Sanchez est intervenu sur BFM Business pour aborder un sujet crucial : votre appréhension, en tant que dirigeants de petites entreprises, face aux législatives et au programme du Nouveau Front Populaire (NFP).

Ce programme pourrait précipiter les TPE dans une véritable crise économique. ❌

🚨 Notre enquête révèle que 81% d'entre vous êtes profondément insatisfaits des résultats actuels.
Votre réaction est avant tout entrepreneuriale plutôt que politique !

La possibilité que le NFP mette en œuvre son programme — hausse du SMIC, indexation des salaires sur l'inflation, augmentation des impôts, etc. — est une perspective inquiétante pour vous.

Depuis des mois, vous signalez des difficultés croissantes : problèmes de trésorerie, défis de recrutement, tout cela sans être entendus par des pouvoirs publics qui adoptent une vision macroéconomique flatteuse mais déconnectée de vos réalités de terrain.

Rappelons-le, vous, dirigeants de TPE, ne vous opposez pas à l'augmentation des salaires ou à offrir des rémunérations plus attractives, mais seulement si cela n'entraîne pas une hausse des charges insoutenable.

✊ Le SDI se mobilise pour mettre en place un front entrepreneurial solide afin de faire face à ces mesures. Ensemble, faisons entendre notre voix et protégeons nos entreprises !

📺 Regardez l'interview intégrale ici ➡️ www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/soixante-minutes-business/avec-vous-lundi-8-juillet_VN-20...
... Voir plusVoir moins

0 CommentairesComment on Facebook

🔴 Interview sur Europe 1 : Prévisions économiques alarmantes pour 2024

Notre secrétaire général, Marc Sanchez, était l’invité éco de Stéphanie De Muru sur Europe 1. Il a abordé les inquiétudes croissantes des dirigeants de petites entreprises face aux législatives et au programme du Nouveau Front Populaire, qui pourrait mener à un effondrement économique des TPE.

📊 Des constats alarmants issus de notre enquête :

•⁠ ⁠81% des chefs d’entreprise se disent insatisfaits des résultats actuels.
•⁠ ⁠Le sentiment dominant est que l'application du programme du NFP (hausse du SMIC, indexation des salaires sur l’inflation, hausse des impôts, etc.) serait catastrophique pour leurs activités. Les responsables de TPE ne sont pas opposés à l’augmentation des rémunérations, mais ils demandent que cela se fasse sans alourdir les charges.

🔍 Les dirigeants de TPE font état de :

•⁠ ⁠Difficultés de trésorerie
•⁠ ⁠Problèmes de recrutement
•⁠ ⁠Manque de considération par les pouvoirs publics

👉 Découvrez l’intégralité de la vidéo : www.europe1.fr/emissions/linterview-eco/legislatives-cest-un-ecroulement-economique-qui-est-annon...

✊ Partagez-nous votre avis en commentaire et mobilisons-nous pour nos entreprises !
... Voir plusVoir moins

0 CommentairesComment on Facebook

En voir plus
Twitter
Charger la suite...
Instagram
logo du syndicat des indépendants et des TPE
SDI TPE PME
Une action auprès des pouvoirs publics
Un impact médiatique
Une expertise juridique reconnue
Un lien direct avec nos adhérents

Achat - Vente de fonds de commerce

  • Le SDI met en avant les ventes de fonds de commerce de ses adhérents.

La chaîne des TPE