Aide électricité / gaz pour les TPE : menaces d’implosion sur le terrain !

pexels-pixabay-39080

Bercy a précisé vendredi 18 novembre 2022 les contours et modalités de l’aide gaz/électricité pour la fin d’année, notamment en ce qui concerne les TPE. 

Cette aide transitoire doit être distinguée de l’Amortisseur Électricité appliqué aux TPE/PME à compter du 1er janvier 2023 dont les contours précis n’ont pas encore été exposés par Bercy.

Marc Sanchez, Secrétaire général du SDI, réagit : « Sur le terrain règnent la colère et l’incompréhension. Au-delà des calculs complexes, le seul élément qui compte est le reste à charge pour le professionnel. Or, dans l’exemple pris par Bercy, il est impossible d’expliquer à un boulanger que l’État propose une ristourne de 4.000€ sur une facture d’énergie qui augmente de 15.000€. Ces 11.000€ de différence correspondent en moyenne à la moitié de sa rémunération annuelle voire à son intégralité dans de trop nombreux cas. 

Ajoutons à cela le décalage de trésorerie avant remboursement, la complexité pour remplir les données requises par la DGFip, le remboursement des PGE et des dettes URSSAF et on obtient tous les ingrédients d’une implosion sur le terrain. 

Le dispositif « Amortisseur Électricité » qui doit prendre le relais pour les TPE/PME à compter du 1er janvier 2023 sera-t-il plus favorable ? Bercy reste muet sur ce point malgré les alertes du SDI. Et pour cause puisque, selon nos calculs, ledit dispositif serait encore moins favorable.

Au-delà du secteur de la boulangerie, la problématique du coût des énergies concerne 600.000 TPE et leurs 1,8 million de salariés. L’heure est grave et personne ne semble en prendre la mesure. Les autorités allemandes ont plafonné le prix du mWh à 130€. C’est une piste à suivre… de toute urgence. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article