Défaillances d’entreprise et élection Présidentielle : les oubliés des candidats sont la réserve de voix !

pexels-element-digital-1550337

Selon la dernière étude publiée par Altarès, le nombre de défaillance d’entreprises au 1er trimestre 2022 est en hausse de 34,6% sur un an. 94% de ces entreprises sont des TPE. 

Marc Sanchez, Secrétaire général du Syndicat des indépendants et des TPE commente : « Avec un taux d’abstention élevé et une majorité de votes de protestation, le 1er tour des élections présidentielles est marqué par le profond malaise des 6 millions de professionnels indépendants et dirigeants de TPE invisibilisés durant cette campagne. Les chiffres en forte hausse des défaillances d’entreprise sont le résultat d’un défaut d’anticipation des pouvoirs publics malgré les alertes lancées par le SDI sur la base de ses enquêtes de conjoncture auprès des TPE.

La situation sur le terrain est en constante dégradation depuis novembre 2021. Cette dégradation s’est encore accentuée avec la 5ème vague Covid en janvier puis dès le 24 février avec la guerre en Ukraine.

Au-delà des défaillances d’entreprises, nous suivons aussi les cessations volontaires d’activité, lesquelles ont augmenté de 36% au 1er trimestre 2022 par rapport à 2021. Ce sont près de 100.000 chefs d’entreprise qui ont cessé volontairement leur activité pour éviter le tribunal de commerce, à défaut de perspectives ou de soutien. Nous avons informé de cette situation chaque candidat(e) à la présidentielle, sans que ce sujet structurant pour 6 millions de professionnels indépendants et dirigeants de TPE ainsi que pour leurs salariés ne soit à ce jour pris en compte à la hauteur des enjeux.

Le second tour doit marquer un sursaut dans la prise en considération de cette population qui se retrouvera aussi lors des législatives. »

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Partagez cet article