Enquête SDI⎟ Soldes d’hiver 2022 : face à un début de saison dans le rouge vif, 76% des commerçants demandent le rétablissement de l’aide aux stocks invendus.

pexels-cottonbro-7505180

Des stocks au plus haut

A l’issue d’un second semestre 2021 durant lequel les commerces de proximité n’ont pas constaté de reprise fulgurante de leur activité, ainsi que d’un mois de décembre en demi-teinte à raison de la montée en puissance de la 5ème vague Covid, les stocks des professionnels de l’équipement de la personne étaient au plus haut lors du démarrage des soldes d’hiver 2022.

Des professionnels fortement impliqués

Face à ce constat, ces professionnels ont été plus nombreux cette année à tenter de recouvrer de la trésorerie en pratiquant des démarques (93% contre 79% habituellement).

Une baisse de CA de 20% à 40% pour 79% des professionnels de proximité

A l’issue de deux semaines de soldes, 79% d’entre eux accusent une baisse de chiffre d’affaires majoritairement comprise entre 20% et 40% par rapport aux soldes d’hiver 2021, lesquels avaient déjà connus un bilan négatif dû partiellement à leur report.

Le télétravail obligatoire pointé du doigt

Cette année, le télétravail obligatoire qui vide les centres-villes de consommateurs est pointé par 76% des personnes interrogées comme le principal facteur de ce premier bilan plus que médiocre. Comme annoncé par le Premier Ministre Jean Castex, cette obligation mise en place le 3 janvier prendra fin le 2 février, soit sur la quasi-intégralité de la période des soldes d’hiver 2022.

Dans ces conditions, 80% des personnes interrogées estiment qu’elles ne seront pas en mesure d’écouler leurs stocks d’ici la fin de la période de soldes.

Le commerce de proximité : le trou dans la raquette des soutiens aux secteurs impactés par la 5ème vague Covid

Si les pouvoirs publics ont parfaitement identifié les conséquences de la 5ème vague Covid sur certaines activités (secteur HCR, évènementiel avec la récente aide aux stands), leur impact sur les commerces de proximité reste encore à combler !

Des professionnels inquiets voire en colère demandent le rétablissement de l’aide aux stocks invendus

Majoritairement inquiets pour leur avenir et partiellement en colère en raison de la répétition des entraves directes ou indirectes au plein exercice de leurs activités, 76% des professionnels interrogés estiment nécessaire que soit rétablie l’aide aux stocks invendus versée en 2021.

Cette mesure semble indispensable au regard de l’accident industriel reflété par la chute anormale de la fréquentation des commerces durant la période de télétravail obligatoire, alors que le chiffre d’affaires réalisé sur les deux périodes de soldes représente 40% du chiffre d’affaires annuel du secteur de l’habillement.

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Partagez cet article